Vers Mars, Et ça repart

Vers Mars est le second tome de la saga Lady Astronaute, suivez ce lien pour aller sur la page de la série.

Vers Mars de Mary Robinette Kowal est la suite directe de Vers les étoiles, mais c’est pas forcément évident parce que l’éditeur n’indique nulle part que c’est le tome 2 de Lady Astronaute. D’ailleurs avez-vous lu le coup de gueule d’OmbreBones ? Vous devriez, et Denoël aussi. Bref, après ces considérations râleuses, voyons ce que vaut cette suite.

Le programme spatial est lancé, les premières installations lunaires sont un succès. Elma York, calculatrice, pilote, Lady Astronaute, rentre tranquillement de sa mission de trois mois sur le caillou céleste. Mais sur Terre, le programme ne fait pas que des heureux, et les opposants à la conquête de l’espace vont jusqu’au terrorisme pour le forcer à s’arrêter. C’est dans ce contexte un peu compliqué qu’Elma va être propulsée sur le devant de la scène (encore) pour la prochaine étape de l’épopée : Aller sur Mars pour établir une colonie. Quitte à griller la place d’une collègue.

Vers Mars reprend à peu près les grandes qualités de Vers les étoiles, un récit d’exploration spatiale fictif qui met l’accent sur les questions sociales avec beaucoup de finesse et de suspense. Pourtant on a un feeling différent car là où le livre précédent se passait beaucoup sur Terre, celui-ci se passe en grande partie dans l’espace car on décolle assez tôt dans la lecture. On se retrouve dans une navette, avec un équipage restreint et un espace confiné, et c’est parti pour une petite mission en huis-clos en compagnie de collègues plus ou moins cons, plus ou moins misogynes, plus ou moins racistes. L’autrice continue d’explorer les relations humaines, dans ce contexte, en mettant des mandales au patriarcat et à toutes sortes d’injustices sociales.

On pourrait craindre qu’avec cette orientation, on se retrouve avec une héroïne parfaite qui fait la morale à tout le monde avec des grands discours. Pourtant Elma est une grande réussite parce qu’elle a ses propres combats, mais aussi ses propres préjugés et ses biais. Elle est très consciente des problématiques qui la touchent directement mais il lui arrive aussi de faire des bourdes, de se rendre compte qu’elle a blessé quelqu’un par ignorance ou bêtise. Elma York se bat mais elle apprend, fait des erreurs, s’excuse, et se remet en question.

Dans ce processus les personnages secondaires ont aussi leur importance, puisque ce sont leurs nuances à eux qui vont parfois faire prendre du recul à notre protagoniste, la faire progresser et apprendre. Le personnage de Stetson Parker gagne ainsi en nuance et nous fait revoir notre opinion sur lui (un peu). C’est ce jeu de ping-pong entre les idéaux et les situations complexes qui rendent le bouquin passionnant à suivre, et extrêmement attachant.

Bien sûr, le déroulement de l’intrigue vient supporter tout ça dans une aventure spatiale rythmée et palpitante. L’autrice met en place une situation urgente avec des enjeux multiples, pour ensuite nous balancer dans l’espace et affronter les difficultés humaines et techniques sans pouvoir souffler. Le bouquin se lit vite, on traverse un « rollercoaster » d’émotions, de drames, de petits moments de détente et de pression dans ce grand voyage. Des problèmes de relations dans l’équipage, des problème techniques (le caca dans l’espace, c’est compliqué), des alertes maximum. Tout ce qui fait une histoire d’expédition spatiale palpitante et grisante, c’est là.

Vers Mars est à l’image de Vers les étoiles une vraie réussite, une aventure humaine et technique dans l’espace, rythmée avec soin, incarnée avec subtilité et porteuse de sens. Je ne manquerai pas de lire les prochains romans de la saga et le recueil paru chez Folio SF pour prolonger la découverte de cet univers.

Lire aussi l’avis de : Lianne (De livres en livres), Apophis (Le culte d’Apophis), FeydRautha (L’épaule d’Orion), Célinedanaë (Au pays des cave trolls), Aelinel (La bibliothèque d’Aelinel), Tigger Lilly (Le dragon galactique), Les lectures du Maki,

13 réponses

  1. On retrouve Elma avec plaisir et d’autres problématiques déjà évoquées dans Vers les étoiles. Merci à l’éditeur pour cette suite et ce nouveau voyage.

  2. J’attends aussi la suite avec impatience qui ne sera pas une suite à proprement parlé donc l’honneur est sauf pour la « tomisation » des livres !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.