Téméraire 1 : Les dragons de sa majesté, Il est meugnon le dragon

Je continue mes explorations de livres audio, qui me permettent de me lancer dans des séries à rallonge sans trop cannibaliser mon temps de lecture « normal ». Et niveau série à Rallonge avec bonne presse, Téméraire de Naomi Novik était revenu pas mal de fois à mes oreilles, donc je tente le premier tome en audio VO, lu par Simon Vance. Alors, selon les éditions il s’appelle His Majesty’s Dragon ou juste Téméraire, donc… Voilà… Débrouillez-vous avez ça.

En pleines guerres napoléoniennes, le capitaine britannique Will Laurence intercepte un navire français et découvre à son bord un œuf de dragon. Par devoir, et pour ne pas perdre l’opportunité d’ajouter un dragon à la flotte de sa majesté, Laurence abandonne tout pour devenir le pilote officiel de la bestiole qu’il baptisera Téméraire. Le capitaine va alors entamer sa découverte des forces aériennes et du monde des pilotes de dragons, lui et Téméraire apprendront à se connaitre et iront se former ensemble, découvrir la flotte de dragons, leur fonctionnement et leur rôle dans la guerre.

Ce premier tome a tout d’une grosse introduction puisqu’on passe beaucoup de temps à établir le contexte, les personnages et la relation entre Téméraire et Laurence. Le lecteur découvre, en même temps que l’ex-marin, ce qu’implique d’élever et « piloter » un dragon. On assiste à la croissance spectaculaire de la créature, aux conversations étonnantes entre les deux protagonistes et à la naissance de cette amitié, ce profond respect qui nait entre eux. Autour d’eux, l’autrice va mettre en place le contexte avec minutie, avec la guerre lointaine et la menace des forces françaises qui essayent de traverser la Manche.

Le lecteur est concentrée sur la relation dragon-humain et la formation de Téméraire, mais on entend les rumeurs, les rapports, et l’univers se met en place assez subtilement de cette façon. Ce n’est qu’à la toute fin qu’on aura un peu d’action avec les premières escarmouches de Téméraire, mais ce n’est vraiment pas le gros du bouquin, plutôt la cerise sur le gâteau pour te faire languir la suite. Pourtant l’ambiance militaire d’époque se ressent parfaitement, avec les questions d’honneur, de hiérarchie et de devoir qui interviennent régulièrement. Tout est très crédible historiquement et ça pose une excellente ambiance comme cadre atypique de cette fantasy. J’ai aussi été surpris par l’échelle des créatures puisque je m’attendais à ce que ce soit un dragon avec un pilote qui le « chevauche » mais non non, y’a tout un équipage sanglé sur le dos de la bestiole, ça retourne un petit peu le cerveau.

Téméraire sera intégré dans une « école » de dragons où il apprendra les formations et les manœuvres, et on découvre ainsi d’autres dragons, et les différentes races de dragons avec chacune leur spécificité, une des mystères de ce premier tome étant la race de Téméraire. Il va y avoir des amitiés et des tensions entre dragons et pilotes, la galerie de personnages secondaires étant assez fournie et intéressante.

Finalement, ce premier tome est assez original et intrigant pour nous pousser à lire la suite, mais il laisse un goût de trop peu. Tome d’introduction efficace et très plaisant à lire (écouter), j’aurai aimé une intrigue un peu plus conséquente, et espère la trouver plus loin dans la série.

Lire aussi l’avis de : Blackwolf (Blog-O-livree), Vert (Nevertwhere), Apophis (Le culte d’Apophis), Boudicca (Le bibliocosme), Lutin82 (Albédo), Célinedanaë (Au pays des cave trolls),

3 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.