Sequoia 1 : Évasion, Espace crime et botanique

Un beau jour d'été pas du tout étouffant, on m'a proposé le SP d'un bouquin dont j'avais pas du tout entendu parler avant : Séquoia de Stéphane Desienne publié par ActuSF dans une expérimentation de feuilletonnerie numérique. C'est donc un épisode 1 d'une petite centaine de pages qu'on a ici, intitulé évasion. Floora Banks est interprète-botaniste à bord du Séquoia, ce qui ne veut pas dire qu'elle fait pousser des tomates en traduisant du Klingon. En fait Séquoia est un arbre-vaisseau vivant avec lequel seule Floora peut communiquer, grâce aux optimisations génétiques qui vont bien. Lors d'une escale, elle va être rappelée en urgence parce que son vaisseau est accusé de trafic de drogue : Le personnel de la station…

Continuer la lectureSequoia 1 : Évasion, Espace crime et botanique

Vers Mars, Et ça repart

Vers Mars est le second tome de la saga Lady Astronaute, suivez ce lien pour aller sur la page de la série. Vers Mars de Mary Robinette Kowal est la suite directe de Vers les étoiles, mais c'est pas forcément évident parce que l'éditeur n'indique nulle part que c'est le tome 2 de Lady Astronaute. D'ailleurs avez-vous lu le coup de gueule d'OmbreBones ? Vous devriez, et Denoël aussi. Bref, après ces considérations râleuses, voyons ce que vaut cette suite. Le programme spatial est lancé, les premières installations lunaires sont un succès. Elma York, calculatrice, pilote, Lady Astronaute, rentre tranquillement de sa mission de trois mois sur le caillou céleste. Mais sur Terre, le programme ne fait pas que des…

Continuer la lectureVers Mars, Et ça repart

La main gauche de la nuit, La SF de l’ennui

Voilà quelques temps que je voulais tester les écrits d'Ursula K. Le Guin, mais comme je me connais un peu, j'avais peur du résultat. Pourtant plusieurs personnes m'ont conseillé cette autrice et j'ai profité d'une Masse Critique Babelio pour cocher La main gauche de la nuit et le recevoir en échange d'une critique, dans son édition collector méga-classe qui brille. La belle occasion. Genly est un ambassadeur humain qui débarque sur Gethen pour essayer de rallier la planète à l'Ekumen, une coalition commerciale interplanétaire. Il doit faire preuve de patience et de diplomatie, apprendre à connaitre le peuple et ses différentes nations pour les convaincre des avantages que leur apporterait cette alliance. Oui voilà, c'est un représentant France Loisirs qui…

Continuer la lectureLa main gauche de la nuit, La SF de l’ennui

Zone tampon, Quête initiatico-politique

Tout lecteur a dans un coin de sa tête une liste... Enfin il ou elle en aura plein selon son degré de maniaquerie, mais là je fais référence à notre liste d'auteurs et d'autrices qui sont des achats automatiques. Ces gens écrivent n'importe quoi et paf, on achète. Isabelle Bauthian est sur cette liste, chez moi, depuis sa saga des Rhéteurs et Face au dragon (oui, bon, je parle des romans, j'ai pas tenté les BDs, laissez-moi le temps ho). Et même quand elle sort un roman Young Adult de SF post-apo, j'ai envie de le lire, c'est dire. Lisi a bien de la chance de vivre à Jacksonstadt, cité préservée de l'apocalypse climatique qui a transformé le monde en…

Continuer la lectureZone tampon, Quête initiatico-politique

Émissaires des morts, La loi travaille

En fin 2020, Gilles Dumay m'a proposé un exemplaire d'Émissaires des morts à chroniquer, j'ai lu vite fait le résumé avec "Space Opera", "Corps diplomatique", "Intelligence artificielle", et mon bingo de la SF-Pas-pour-moi a fait ding-ding-ding et j'ai dit "non merci, bonne journée". Puis, au fil des mois je voyais passer des tweets et chroniques enthousiastes de plein de monde sur cette série, et j'me suis demandé si j'avais pas loupé un truc. Alors je l'ai acheté. Et oui, j'avais loupé un truc. Andréa Cort est une femme au passé compliqué, rescapée d'un drame horrible, survivante mais aussi coupable, elle est devenue propriété du Corps diplomatique à vie. Aujourd'hui elle est devenue enquêtrice pour le bureau du procureur, et on…

Continuer la lectureÉmissaires des morts, La loi travaille

Les oiseaux du temps, Time after time

Quand on lit le pitch des Oiseaux du temps, difficile de vraiment savoir où on met les pieds, et ma première incursion dans la nouvelle mouture des éditions Mu m'avait laissé un goût de chelou. Ce roman D'Amal El-Mohtar et Max Gladstone est précédé par une grosse réputation et quelques prix prestigieux, mais vous vous dites sûrement "L'ours qui lit une romance épistolaire SF ? hahalolilol" (oui, vous riez comme ça sur internet, ne mentez pas). Mmmmm, voyons voir ça… L'Agence et le Jardin sont deux factions ennemies qui se livrent une guerre temporelle sans fin, où chaque camp peut voyager dans le temps, modifier un élément quelconque de n'importe quelle époque pour changer une réalité à la barbe de…

Continuer la lectureLes oiseaux du temps, Time after time

La lumière des Jedi, Propagande républicaine

C'est le grand remue-ménage dans l'univers Star Wars, une nouvelle ère se dévoile aux fans avec La haute république. Des romans adultes, Young adult, jeunesse, des BDs, la machine est lancée, et tout part de La lumière des Jedi, le premier roman de cette période inédite. Sautez dans vos Vectors et attachez vos ceintures, ça va remuer. Longtemps avant tout ce qu'on connait de l'univers Star Wars, la République était en paix et unissait des tas de planètes et de peuples. Les chevaliers Jedi sont un ordre puissant et respecté, ils contribuent à maintenir la paix dans les mondes les plus reculés. Dans ce contexte, une catastrophe théoriquement impossible va se produire : Un vaisseau se plante pendant un voyage…

Continuer la lectureLa lumière des Jedi, Propagande républicaine

Acadie, échec critique

Alerte, j'ai pris un retard inadmissible dans mes Une heure lumière ! Bon, j'ai pour excuse que le précédent était Waldo et c'était vraiment pas bien, j'commence à regretter ma décision de lire tous les UHL. Peut-être qu'Acadie de Dave Hutchinson va me consoler ? Ha ha ha... Ha... Duke est président de La colonie. Il l'a pas vraiment voulu, on l'a élu pendant qu'il était en voyage, mais heureusement que le titre n'a finalement que très peu de contraintes concrètes, c'est plus un titre honorifique. Sauf s'il se passe quelque chose de très grave, par exemple une sonde qui arrive à pénétrer le système de défense impénétrable et risque de dévoiler la position de la colonie. Là, Duke va…

Continuer la lectureAcadie, échec critique

L’espace d’un an, Space-doudou

Marre d'angoisser en scrollant ton fil de rézosocial préféré ? Envie de te rouler en boule devant un petit feu et de t'immerger dans une piscine de feel-good salvateur ? Dégaine ton plaid, prépare ton chocolat chaud, tatie Becky Chambers ramène son bol de guimauve bienfaisante avec L'espace d'un an. Rosemary embarque à bord du Voyageur pour commencer son nouveau job de greffière. Le vaisseau est spécialisé dans le forage de "tunnels" dans la structure même de l'espace pour ouvrir des voies de navigation, et bien sûr y'a plein de trucs administratifs à gérer, et c'est pas trop le fort du capitaine Ashby. Le lecteur découvrira alors l'équipage en même temps que Rosemary et vivra le presque-quotidien de cette joyeuse…

Continuer la lectureL’espace d’un an, Space-doudou

Quitter les monts d’automne, L’art oublié

Second roman qui constituera la rentrée littéraire d'Albin Michel Imaginaire, avec La marche du levant, Quitter les monts d'automne d'Émilie Querbalec nous invite à découvrir une SF d'inspiration japonaise agrémentée d'une sublime couverture de Manchu. On y découvre l'aventure de la jeune Kaori, qui vit sur la planète Tasai et se destine à une carrière de danseuse. Elle descend d'une lignée de conteuses mais n'a jamais hérité du don de ses aînées, censé se révéler lors d'un "ravissement", étape quasi surnaturelle où le Dit devait réveiller son don. Par contre, elle héritera bien de quelque-chose de sa grand-mère : un rouleau de calligraphie. L'écriture est un tabou absolu dans cette civilisation donc Kaori risque sa vie en gardant le document…

Continuer la lectureQuitter les monts d’automne, L’art oublié