Trois mages et une margarita, Cocktail explosif

J’ai décidé en 2021 d’explorer un peu plus le sous-genre Urban-Fantasy, et après avoir essayé une évidence comme Les dossiers Dresden (que je continuerai bientôt), j’avais envie de tester le côté un peu plus féminin de cette catégorie… Vous savez, celui qui se rapproche parfois un peu trop de la romance pour mon petit cœur de bourrin, et qui effraye les lecteurs poilus que nous sommes, nous les mââââles. Mais j’espérais quand même trouver une série qui serait sur un bon équilibre dans cette jungle inconnue, et j’ai choisi Trois mages et une margarita d’Annette Marie.

On y fait la connaissance de Tori, serveuse qui a bien du mal à garder un job à cause de son mauvais caractère qui s’exprime sous la pression. Donc au lieu de s’écraser devant un client chiant, en général elle lui rentre dans le lard, avec style et pas mal de decibels. Mais les patrons sont pas forcément d’accord, la voilà donc blacklistée dans à peu prés tous les restos de Vancouver. Tori tombe par hasard sur une annonce pour tenir le bar d’un club chelou et elle décroche un essai pour une soirée qui restera dans les mémoires et lui aurait valu un renvoi dans n’importe quel bar… Mais pas chez Le corbeau et le marteau, ici on a bien apprécié son répondant, et la responsable lui offre le job. Elle sera parfaite pour gérer les excentricités de cette troupe de gens bizarres… Et des trois beaux gosses qui vont apparemment lui servir de chaperons aussi. Mais Tori va vite apprendre que c’est pas un bar tout à fait normal.

Dans ma quête, j’ai donc choisi ce bouquin grâce aux chroniques de blogueuses qui en vantaient le fun (les liens sont en bas), et aussi parce que j’aime beaucoup la couverture, chose rare dans un genre pollué par pas mal d’atrocités visuelles. Et j’apprends même que c’est l’autrice qui réalise ses propre couvertures, chapeau. Et donc, que vaut le contenu ? Et bien c’était bigrement rigolo comme lecture. Trois mages et une margarita est vraiment le genre de bouquin léger et fun qu’on lit pour se marrer quelques jours, et il le fait très bien. La narration à la première personne du point de vue de Tori donne évidemment beaucoup de sel à l’ensemble, elle a beaucoup de personnalité, d’humour et de répondant. Sa perspective nouvelle va nous permettre en tant que lecteur de découvrir ce monde de mages… De derrière le bar !!! Un point de vue fort original qui fait vivre au lecteur quelques soirées de services de cocktails épiques très entrainantes, où on a le juste équilibre entre vannes, background et intrigue.

Bien sûr, il y a des péripéties qui vont venir s’ajouter à tout ça, c’est pas juste un bouquin de barmaid colérique, Tori va se retrouver mêlée malgré elle à quelques attaques magiques qui vont la mettre bien dans la merde. J’en dirai pas plus mais l’autrice à réussi à bien positionner le rôle de son héroïne, « moldue » parmi les mages, elle arrive quand même à s’imposer dans l’action. Au milieu des potes et ennemis qui se fritent la gueule à coup de boules de feu et autres joyeusetés, elle utilise son astuce et les moyens du bord pour faire sa part. Ni trop passive, ni trop invraisemblable, la demoiselle trouve sa place, fonce dans le tas et botte quelques culs et ça choque jamais. Entre astuce et opportunisme, ça parait cohérent et bad-ass à la fois même sans pouvoir. Cet équilibre est vraiment une réussite à saluer de la part de l’autrice, à mon avis.

Le côté romance est très léger, on se contente de flirtouiller avec les trois sexys mais ça passe même si on est pas client de la chose romantique littéraire. Alors certes Tori arrête pas de commenter le fait qu’ils sont trop canons mais avec la narration à la première personne ça passe comme une obsession amusante. Heureusement les trois mages ont aussi de la personnalité et quelques secrets, les relations de tout ce petit monde sont bien gérées, et l’alchimie entre les trois potes joue aussi dans le rang des bonnes surprises. Le reste du casting est bien posé, et Tori va en croiser du monde, de derrière son bar. Le procédé marche bien puisque beaucoup de monde sera présenté de ce point de vue pour ensuite être remis dans un contexte différent. Le cuistot goth est super marrant.

Concentré de fun explosif et de punchlines bien senties, Trois mages et une margarita est une très bonne surprise. C’est une lecture réjouissante qui pourrait casser quelques idées préconçues, et même plaire aux réfractaires à l’Urban Fantasy tendance romance qui restent stratégiquement éloignés des collections du genre (comme moi). A bientôt donc, pour de nouvelles explorations en territoire inconnu.

Lire aussi l’avis de : Lianne (De livres en livres), Phooka (Book en stock), Mariejuliet, Galleane, Zina (Les pipelettes en parlent),

14 réponses

  1. Ce titre de livre quand même. J’ai d’abord cru que c’était une de tes pointes d’humour, avant de réaliser que c’était vraiment le titre. Au moins on ne peut pas dire qu’il y a tromperie sur la marchandise, ça résume bien le bouquin. ^^

  2. J’ai aperçu ton tweet sur le bouquin en allant sur ton blog, du coup je l’ai acheté et dévoré dans la foulée et je suis entièrement d’accord avec toi : un petit roman réussi et très divertissant !

  3. Pareil, pas du tout fan du genre, le côté romance et les clichés qui s’y rapportent ont tendance à me rebuter mais ça l’air bien fun quand même

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.