Iron Widow, Social Bourrine Warrior

Juste avant les fêtes de fin d'année j'ai reçu un mail de Babelio me proposant de recevoir Iron Widow de Xiran Jay Zhao dans le cadre d'une opération Masse Critique "privée". J'avais vaguement vu passer ce bouquin sur les réseaux anglophones et le concept d'un roman SF Young Adult Pacific-rimesque avec du tabassage de patriarcat dedans m'a paru tentant. Voyons voir ce que ça donne. Huaxia est constamment attaqué par des armées de bestioles qui grignotent petit à petit les terres humaines, et la défense consiste à envoyer des gros robots pilotés par un couple : un pilote et sa "concubine". Le problème c'est que les femmes meurent très souvent dans la manœuvre, mais c'est pas grave, on a du…

Continuer la lectureIron Widow, Social Bourrine Warrior

Émissaires des morts, La loi travaille

En fin 2020, Gilles Dumay m'a proposé un exemplaire d'Émissaires des morts à chroniquer, j'ai lu vite fait le résumé avec "Space Opera", "Corps diplomatique", "Intelligence artificielle", et mon bingo de la SF-Pas-pour-moi a fait ding-ding-ding et j'ai dit "non merci, bonne journée". Puis, au fil des mois je voyais passer des tweets et chroniques enthousiastes de plein de monde sur cette série, et j'me suis demandé si j'avais pas loupé un truc. Alors je l'ai acheté. Et oui, j'avais loupé un truc. Andréa Cort est une femme au passé compliqué, rescapée d'un drame horrible, survivante mais aussi coupable, elle est devenue propriété du Corps diplomatique à vie. Aujourd'hui elle est devenue enquêtrice pour le bureau du procureur, et on…

Continuer la lectureÉmissaires des morts, La loi travaille

La lumière des Jedi, Propagande républicaine

C'est le grand remue-ménage dans l'univers Star Wars, une nouvelle ère se dévoile aux fans avec La haute république. Des romans adultes, Young adult, jeunesse, des BDs, la machine est lancée, et tout part de La lumière des Jedi, le premier roman de cette période inédite. Sautez dans vos Vectors et attachez vos ceintures, ça va remuer. Longtemps avant tout ce qu'on connait de l'univers Star Wars, la République était en paix et unissait des tas de planètes et de peuples. Les chevaliers Jedi sont un ordre puissant et respecté, ils contribuent à maintenir la paix dans les mondes les plus reculés. Dans ce contexte, une catastrophe théoriquement impossible va se produire : Un vaisseau se plante pendant un voyage…

Continuer la lectureLa lumière des Jedi, Propagande républicaine

L’espace d’un an, Space-doudou

Marre d'angoisser en scrollant ton fil de rézosocial préféré ? Envie de te rouler en boule devant un petit feu et de t'immerger dans une piscine de feel-good salvateur ? Dégaine ton plaid, prépare ton chocolat chaud, tatie Becky Chambers ramène son bol de guimauve bienfaisante avec L'espace d'un an. Rosemary embarque à bord du Voyageur pour commencer son nouveau job de greffière. Le vaisseau est spécialisé dans le forage de "tunnels" dans la structure même de l'espace pour ouvrir des voies de navigation, et bien sûr y'a plein de trucs administratifs à gérer, et c'est pas trop le fort du capitaine Ashby. Le lecteur découvrira alors l'équipage en même temps que Rosemary et vivra le presque-quotidien de cette joyeuse…

Continuer la lectureL’espace d’un an, Space-doudou

A bad deal for the whole galaxy, La menace fantôme

Il y a quelques temps, j'avais beaucoup apprécié ma lecture de A big ship at the edge of the universe, un roman de S-F léger, LGBTQ-friendly et plein d'action. J'ai mis un peu de temps à revenir sur cette série, mais voilà donc mon avis sur sa suite : A bad deal for the whole galaxy, toujours écrit par Alex White. On retrouve nos héros à bord du Capricious, devenus célèbres après avoir gentiment sauvé la galaxie, ils croisent la route d'un culte bizarre qui n'a pas l'air de les aimer beaucoup. Pour cause, Les enfants de la singularité n'ont pas trop apprécié l'intervention de l'équipage de Cordelle contre le Harrow et des adeptes les harcèlent à tous les coins de rue. Mais la menace du culte se fait plus…

Continuer la lectureA bad deal for the whole galaxy, La menace fantôme

Défaillances systèmes, Assasympatoche

Difficile de passer à côté de Journal d'un assassynth de Martha Wells quand on suit le petit monde de la littérature SFF. Tamponné d'une belle collection de prix prestigieux et de retours très positifs dans l'ensemble, cette lecture courte semblait convenir au lecteur de SF light que je suis donc je tente le premier tome, Défaillances systèmes. AssaSynth est un cyborg de sécurité qui a pour rôle la protection d'une équipe scientifique en mission sur une planète inconnue, mais iel a réussi à pirater son propre système de régulation pour se "libérer". Son libre-arbitre se manifeste surtout par son asocialité, iel préfère passer des heures à mater des séries dans son coin plutôt que rester au milieu des humains qu'iel…

Continuer la lectureDéfaillances systèmes, Assasympatoche

Waldo, New Age Old SF

J'avance petit à petit dans ma découverte de la collection Une Heure Lumière, toujours dans l'ordre de parution. Prochain sur la liste, Waldo de Robert A. Heinlein... J'y suis allé un peu à reculons parce que moi, la Hard-SF des années 40, moui, bon, voilà quoi... Et en fait le bouquin m'a feinté. Alors attention parce que comme mon avis repose beaucoup sur un certain twist, cette chronique peut être considérée comme spoilante. Waldo est un scientifique brillant atteint d'une maladie qui rend ses muscles incapables d'accomplir les moindres actions normales d'un humain. Mais comme il est pas pauvre il s'est fait une petite maison tranquille en orbite, il échappe ainsi aux soucis que lui pose la pesanteur, et il…

Continuer la lectureWaldo, New Age Old SF

Honor Harrington 5 : Pavillon de l’exil, bla bla bla PIOU PIOU

On est confinés mais j'en ai rien à foutre, moi je vais dans l'espaaaaaaaaaaaaaaaaaace ! Bon, pas pour de vrai, je vais dans l'espace affalé sur mon canapé, mais c'est la puissance de l'esprit, tout ça... J'en suis donc au cinquième tome de la saga Honor Harrington et nous avions constaté une petite fatigue/routine qui risquait de plomber la série. Voyons un peu où ça va. La guerre fait rage entre Manticore et Havre, mais Dame Honor Harrington est loin du front cette fois. En effet, elle est exilée sur Grayson et profite de son statut de grosse bourgeoise pour se remettre de son traumatisme à la cool dans son fief. Mais certains Graysonniens voient toujours d'un mauvais œil qu'une…

Continuer la lectureHonor Harrington 5 : Pavillon de l’exil, bla bla bla PIOU PIOU

Trop semblable à l’éclair, Éblouichiant

Le roman Trop semblable à l'éclair à déboulé fin 2019 en faisant beaucoup beaucoup beaucoup (beaucoup) de bruit. Des tonnes d'éloges, de superlatifs et de #AdaRules pleuvent à chaque fois que quelqu'un évoque le roman d'Ada Palmer quelque part sur le net. Il était donc de mon devoir de me lancer dans cette lecture à un moment ou à un autre. Non en fait, c'était juste de la curiosité, faut pas pousser. L'année est 2454, Mycroft est un servant, condamné à servir la communauté et privé de tout droit de propriété à cause de ses crimes, il mange et dort selon le bon vouloir de ses "clients". Mais Mycroft a aussi un gros carnet d'adresse, donc au lieu de jouer…

Continuer la lectureTrop semblable à l’éclair, Éblouichiant

Un océan de rouille, Humanité artificielle

C'est Albin Michel Imaginaire qui ouvre le bal des sorties 2020 avec Un océan de rouille de C. Robert Cargill. Le roman est présenté comme une série B d'action entre Mad Max et Terminator où ça tire dans tous les coins. Oui, de la SF post-apo bien badaboum, ça a l'air très cool. Nous sommes dans un futur lointain où les robots ont pris le pouvoir et tué les humains jusqu'au dernier. Mais maintenant ils se retrouvent à se faire la guerre entre eux, car il existe quelques IA surpuissantes qui veulent "assimiler" tous les robots indépendants qui cavalent dans ce petit monde joyeux pour devenir omnipotentes. Nous suivons Fragile, une Aidante qui essaye de survivre dans ce monde un…

Continuer la lectureUn océan de rouille, Humanité artificielle