L’impératrice aux éclats d’os, Touché coulé

L’impératrice aux éclats d’os est le second tome de la trilogie L’empire d’écume par Andrea Stewart

Après avoir commencé L’empire d’écume en VO, j’ai attendu l’arrivée du second tome en VF chez Big Bang pour continuer la série. Celle-ci est arrivée très peu de temps après la VO, dans un format relié que certains éditeurs ont l’air de faire revenir de manière un peu expérimentale sur certains titres. Moi j’adore ça, alors je soutiens et je vais continuer à acheter ce format chez les éditeurs qui tentent l’aventure en 2022 (comme Le chant des géants, Celle qui devint le soleil, Les libraires gauchers de Londres, L’espace d’un an, Maître des djinns). Toi aussi soutiens le #ComitePourLesHardbacksVF.

Attention je vais révéler ici quelques évènements du tome précédent, mais bon… Le titre du bouquin le fait déjà, alors vous vous êtes spoilés dès l’apparition de ce roman en rayon. Mais si ça vous intéresse, vous pouvez toujours aller voir mon article sur le tome 1 et lire le bouquin, allez, salut, à la prochaine. Pour ceux qui sont restés, donc, Lin est désormais (roulement de tambours) impératrice ! Avec Jovis à ses côtés, elle va devoir mettre en place sa propre manière de gouverner, réformer le tribut des éclats d’os, désactiver les Concepts et calmer les tensions politiques dans les îles de l’empire. Mais comment faire face à la révolte et à la menace des Alanga sans armée et sans les Concepts de son père qui constituaient la seule vraie force de son règne ?

Ce second tome de L’empire d’écume part sur un nouvel équilibre politique et nous propose de suivre le début de règne de Lin avec toutes les difficultés qu’elle rencontre : Des gouverneurs méfiants, des Concepts devenus fous, des rebelles anti-impérialistes qui se cachent dans l’ombre et veulent un gouvernement représentatif (halala ces gauchistes…). En gros, y’a personne de son côté, tous se souviennent qu’elle est la fille de son père et voient pas pourquoi ça serait différent avec elle. Elle va donc devoir négocier, convaincre, et peut-être aussi se battre, pour prouver qu’elle veut régner autrement. Heureusement elle a Jovis à ses côtés, et leur relation est un des pivots de ce second tome. Elle l’a placé là sur un coup de tête mais ils ont chacun des secrets et des allégeances plus complexes, et même si on voit un peu venir l’évolution de leur relation, c’est quand même bien mené et complexe, avec rebondissements, hésitations, cachotteries, (une petite romance ? Oui ? Non ?), donc un très bon moteur.

On a toujours de multiples points de vue ici, et à part Jovis et Lin, on retrouve Ranami et Phalue qui gouvernent maintenant leur île et vont s’opposer à l’impératrice. De l’autre côté on a Sable et sa clique qui commencent à s’organiser et conquérir les îles les plus éloignées. L’alternance des points de vue est très bien gérée et on a une bonne vision d’ensemble de toute la complexité de la situation, tout en étant attaché aux différents protagonistes. On comprend tous les points de vue, on n’a pas vraiment de méchant très méchant, juste une situation très complexe avec plein de « camps », avec chacun ses enjeux et ses priorités. On a une vraie opposition politique dans le sens où ce sont plusieurs visions de ce que devrait être un gouvernement qui s’affrontent, y’a la liberté contre la sécurité, l’auto-détermination, l’utilité d’une armée, etc…

Et bien sûr, L’empire d’écume ne serait pas ce qu’il est sans toutes les énigmes et les mystères qui se cachent dans l’univers. On en a résolu quelques-uns dans le tome précédent mais on s’est aussi pris une nouvelle pelletée de « qu’est-ce que c’est, ça ? » dans la figure. Les personnages sont dans le flou et continuent à creuser chacun dans leur coin. Qu’est-ce qui se cache dans les souvenirs de l’ancien empereur ? Est-ce que les Alanga existent vraiment ? C’est quoi ces nouveaux pouvoirs ? Pourquoi y’a des îles qui coulent ? Plus on avance, plus on découvre les couches de questions qui s’empilent les unes sur les autres, et ça amène une richesse à un bouquin qui serait peut-être un peu déjà-vu sans ce foisonnement de mystères. L’autrice montre un vrai talent dans l’articulation de toute cette complexité, l’agencement de cet édifice qui cache des questions sous les réponses des questions précédentes. On avance et on dévore le bouquin grâce à ça, et l’attente avant le tome 3 (printemps 2023 en VO à priori) risque d’être longue !

Andrea Stewart nous propose un tome 2 qui gagne en complexité et nous fait découvrir les mystères de cet univers aux côtés de Jovis et Lin (et leurs bestioles qu’on adore). J’avais parfois l’impression qu’il me manquait un petit quelque-chose au niveau des personnages sans arriver à définir ce que c’est, mais ça ne m’a pas empêché d’engloutir le bouquin en quelques jours, donc ne chipotons pas et recommandons cette lecture.

Couverture : Charis Loke
Traduction : Laurence Boischot
Editeur : Castelmore (Big Bang)
Nombre de pages : 736
Prix : 18,90€ (relié) / 16,90€ (broché) / 9,99€ (numérique)

6 réponses

  1. Toujours pas lu le 1er tome donc, je te dis à la prochaine :D.
    Mais punaise, que j’aime les couv’ de cette série *coeur coeur*.
    #ComitePourLesHardbacksVF

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.