You are currently viewing Mes abandons de 2022

Mes abandons de 2022

Parfois je lis des bouquins que j’abandonne mais je n’en parle pas sur le blog, ça peut venir d’une incompatibilité d’humeur du moment, ou d’un malentendu entre le bouquin et moi, mais je les ai commencés, je les ai refermés avant la fin, et j’en ai pas fait de chronique. Cependant, à l’image de l’ami Apophis, j’me suis dit que j’allais en parler un peu sous forme de bilan de l’année, en essayant de vous éclairer sur ce qui a cloché pour moi. Voici donc, mes abandons de 2022.

Janvier 2022 : La brigade du surnaturel, Floriane Impala

Ma lecture de La brigade du surnaturel été un clair malentendu. Comme j’essaye de creuser le sous-genre Urban-fantasy, j’ai plongé quand ActuSF-Naos a publié le roman de Floriane Impala avec cette belle couverture de Zariel, mais je n’avais pas vu alors la couv numérique qui m’aurait clairement freiné si j’en avais eu vent. Parce que oui, La brigade du surnaturel penche plus du côté « romance paranormale » que du côté Urban-fantasy, et pas de la plus subtile des manières. Et même en essayant de me concentrer sur le côté enquête-action entre deux passages supposément sexy, c’est pas du tout convaincant, mais c’était peut-être pas le focus du bouquin, et il s’adressait peut-être pas à moi.

Couverture : Zariel
Éditeur : ActuSF (Naos)
Nombre de pages : 350
Date de sortie : 21 Mai 2021
Prix : 18,90€ (broché) / 9,99€ (numérique)


Mai 2022 : Vic Swanson 1 : A double sens, Alex Ferder

Quelques mois plus tard, voilà que je me fais encore avoir par de l’urban-fantasy bien trop portée sur le sexe pas subtil pour mon propre bien. Bon cette fois pas de malentendu dans la présentation, c’est dans le cadre du mois d’Alex Ferder chez Book en stock que j’ai accepté le SP, la curiosité c’est traitre. Si quelque part ça peut passer pour une lecture sexy-bourrino-détente, faut pas chercher plus (Madame Ourse l’a d’ailleurs lu jusqu’au bout, contrairement à moi, mais elle me rejoint sur mon avis). Comme pour La brigade du surnaturel on a une enquête pas passionnante dans un monde urbain plein de créatures magiques, mais cette héroïne plus concentrée sur avec quel collègue elle va coucher/a couché que sur le mystère à élucider, ça m’a légèrement sorti du truc. Encore une fois, sûrement pas une lecture pour moi à la base, je vous avoue, c’est un peu dur de naviguer dans l’Urban en évitant la romance trop « lourde ».

Couverture : Hannah Sternjakob
Éditeur : Alter Real
Nombre de pages : 432
Date de sortie : 30 Avril 2021
Prix : 22€ (broché) / 5,99€ (numérique)


Juillet 2022 : The first binding, R. R. Virdi

Pour The first binding c’était une toute autre histoire. Bouquin énorme, encensé par les premiers avis et comparé à tout bout de champ à la saga de Patrick Rothfuss, c’est finalement ça qui l’a le plus desservi. Parce que The first binding est TRÈS proche du Nom du vent, même mise en place, même effort sur l’atmosphère et la prose (peut-être pas aussi réussi ceci dit), mais c’est super lent, et plein de clichés du genre : protagoniste dans taverne raconte son enfance, orphelin dans rencontre mentor magicien, attaque mystérieuse, etc… Et comme le bouquin fait plus de 800 pages, j’ai arrêté à 300 parce que j’accrochais pas du tout à ce héros, j’avais pas envie de passer encore plusieurs semaines là-dedans. Pourtant beaucoup de lecteurices ont adoré cette lecture, je sais pas si c’est à cause du feeling rothfussien, ou s’iels sont plus perméables aux clichés et à la progression lente, mais c’est vrai que The first binding a ce côté doudou pour lecteurice de fantasy, on connait mais on se roule dedans avec un bon feu dans la cheminée et un chocolat chaud, c’était pas ce que je cherchais à ce moment. Et surtout pas sur plus de 800 pages.

Couverture : Felipe de Barros
Éditeur : Gollancz
Nombre de pages : 832
Date de sortie : 18 Août 2022
Prix : 17£ (broché) / 9,99£ (numérique)


Août 2022 : Legacy of steel, Matthew Ward

Si j’avais beaucoup aimé le premier tome Legacy of ash, replonger dans la saga pour le second roman a été plutôt rude. Malgré les efforts de l’auteur qui propose sur son site plein de résumés détaillés de tous les arcs narratifs, j’ai jamais réussi à me re-immerger dans sa saga, trop dense, trop de personnages que j’avais perdu de vue, une intrigue qui se met en place très lentement… Et, il faut l’avouer, certainement un moment où j’avais pas la patience d’aller au bout des 750+ pages d’une intrigue qui avance pas vite. Ce genre de lecture demande un certain état d’esprit, donc mon abandon ne reflète en rien la qualité du bouquin, peut-être que je retenterai un jour ? Ma PAL rigole en entendant ça.

Couverture : Larry Rostant
Éditeur : Orbit
Nombre de pages : 768
Date de sortie : 5 Novembre 2020
Prix : 9,99£ (broché) / 5,99£ (numérique)


Novembre 2022 : The oleander sword, Tasha Suri

Encore un exemple de second tome abandonné pour un premier tome beaucoup apprécié, je les fais en série dis donc. The oleander sword est la suite de l’excellent The jasmine throne, qui vient d’ailleurs de remporter le World fantasy award, pas mal hein ? Mais si le premier roman construisait une intrigue assez intime et mystérieuse, The oleander sword démarre sur beaucoup de politique, de manœuvres militaires et d’intrigue à grande échelle aux côtés de Malini, et je sais pas si l’autrice est moins à l’aise avec ça ou si c’est juste mes gouts, mais j’ai ramé deux semaines pour lire 200 pages, donc j’ai pas voulu insister. Encore une fois, incompatibilité d’humeur plus que de vrais reproches, mais c’est la vie de lecteur, mesdames et messieurs. Sans pitié nous sommes, notre temps de lecture est précieux.

Couverture : Micah Epstein
Éditeur : Orbit
Nombre de pages : 768
Date de sortie : 18 Août 2022
Prix : 9,99£ (broché) / 5,99£ (numérique)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cet article a 13 commentaires

  1. Les Lectures du Maki

    Tu n’as pas tellement de déchets… ou tu es bon public dans l’ensemble ou tu sais choisir tes livres ?

    Il faudrait que je regarde ce que j’ai abandonné cette année.

    1. L'ours inculte

      Je pense que j’ai affiné ma manière de choisir oui, je suis bon public pour certaines choses et assez chiant sur d’autres donc je me préserve

  2. Les Mots de Mahault

    Il n’y a en effet pas photo avec la seconde couverture de La brigade du surnaturel ! 😀

  3. Zoé

    oué, c’est assez casse gueule l’urban fantasy, car très pollué par de la romance paranormale J’aime pas trop non plus quand c’est trop présent et pas finaud du tout.

  4. Shaya

    En fait, les deux premiers font un peu « erreur sur la cible » que tu n’es pas, et les autres plus un problème de temporalité qu’autre chose, non ? En tout cas l’exercice est intéressant !

    1. L'ours inculte

      Oui c’est grosso modo ce que j’explique.
      Si on veut rentrer dans les détails, les deux premiers sont pas pour moi mais si on vire le côté romance, l’enquête est vraiment pas convaincante.

      Le roman de Virdi je l’ai vraiment trouvé plein de clichés, et pas intéressant, c’est pas seulement une question de temporalité

  5. Sometimes a book

    Je me suis pas fait avoir pour La brigade du surnaturel, j’avais repéré l’autre couverture qui m’a fait fuir ! Sinon ça va tu n’as quand même pas beaucoup d’abandons, c’est quand un beau bilan

  6. Fabien Lyraud

    Vu que tu t’intéresse à l’urban fantasy, la Dame Grise de Gemme devrait te plaire je pense.
    Te connaissant un peu ça devrait le faire.

  7. May

    J’ai été victime du même malentendu un peu gênant pour La brigade du surnaturel ! Pas du tout mon genre de lecture ^^ »

  8. belette2911

    C’est important aussi de parler des abandonnés ! Bon, puisqu’ils sont en V.O, pas de risque que je les lise 😉

  9. OmbreBones

    C’est vraiment pas simple de trouver de la bonne urban fantasy sans sexe ou romance, perso c’est justement ce qui m’a éloignée du genre alors que j’adorais en étant ado mais ça m’a lassée. Bref je trouve ce type d’article intéressant donc merci de ce partage

  10. Zina

    C’est vrai que c’est dur de s’y retrouver dans l’urban fantasy pas trop romancé !