Les Manteaux de Gloire, le roi est mort, vive le roi !

Ils sont les "greatcoats", (qu'on pourrait traduire par "grand-manteaux", ou "super-anoraks" ou "énormes doudounes", je sais pas trop...), ils sont les magistrats sélectionnés et entrainés par le roi Paelis pour sillonner les duchés et faire appliquer la loi du Royaume. Ce sont des guerriers et des tacticiens exceptionnels, des hommes de loi justes et respectés... Enfin, ils l'étaient, jusqu'au jour où les ducs se sont retournés contre le roi et ont planté sa tête sur une pique, jour où les "greatcoats" ne sont pas intervenus et ont fui au lieu de protéger leur souverain. Aujourd'hui ils sont les "trattaris", ou les "tatter-cloaks", les traîtres, méprisés par le peuple, chassés par les ducs, ils ne gardent de leur ancien nom que…

Continuer la lectureLes Manteaux de Gloire, le roi est mort, vive le roi !

La voie de la colère, l’empire contre-attaque

Dun Cadal, général légendaire de l'ancien empire, passe ses vieux jours à ressasser sa vieille vie à la taverne du coin, constamment imbibé d'alcool et vraiment pas beau à voir. Le jour où une historienne va venir écouter ses radotages chroniques pour retrouver l'ancienne épée de l'empereur, il va revenir sur sa rencontre avec le jeune Grenouille qui deviendra son protégé, et sur tous les événements qui ont suivi et ont mené à la chute de l'empire, et la naissance de la nouvelle république. Par ce pitch archi-classique (oui, encore une fois, un truc à la "nom du vent", on a compris, monsieur Bragelonne), "la voie de la colère" nous fait entrer dans le vif du sujet dès les premières…

Continuer la lectureLa voie de la colère, l’empire contre-attaque

The Black Box, harry bof

Nouvelle livraison "masse critique" du site Babelio, rappel des règles : un bouquin gratos contre une critique, et cette fois j'ai tapé dans de la VO, a pas peur ! Dans la liste de choses proposées a surgi un bon vieux Michael Connelly alors j'allais pas me faire prier, j'aime beaucoup ses bouquins, et on est parti pour une nouvelle aventure d'Harry Bosch. Sa nouvelle enquête concerne un ancien meurtre perpétré il y a 20 ans pendant les émeutes qui ont suivi l’acquittement des policiers de l'affaire Rodney King. A l'époque, Harry n'avait pas pu résoudre cette affaire au milieu du chaos dans lequel était plongé Los Angeles mais de nouvelles preuves vont lui permettre de rouvrir ce dossier. Bien…

Continuer la lectureThe Black Box, harry bof

Servir froid, Super abercrombie all-stars battle royale (with cheese)

Orso et son entourage ont tué son frère et l'ont laissé pour morte, et Monza va se venger. Servir froid est le premier roman de Joe Abercrombie qui suit la trilogie de la première loi, c'est un one-shot plus léger mais qui reste dans le même univers, je recommande tout de même d'avoir lu la trilogie en question avant, tant les références sont nombreuses. Une liste de 7 personnes à tuer, elle n'a ni pyjama jaune ni katana mais oui, la structure rappelle Kill Bill. Chaque victime va constituer un gros chapitre dans l'histoire, coupant le roman  en 7 grosses nouvelles n'ayant presque aucun lien et c'est certainement le premier problème que j'ai eu avec le livre. Sa structure très…

Continuer la lectureServir froid, Super abercrombie all-stars battle royale (with cheese)

Ma révérence, loose et humanisme

J'ai acquis un réflexe pavlovien assez étrange, à force : Dès que je vois une BD avec Wilfrid Lupano en scénariste, j'ai envie de la lire. Faut dire c'est un peu sa faute, après Alim le tanneur, l'ivresse des fantômes, le droit chemin, il arrête pas de faire de bonnes histoires et du coup paf... Et les dessinateurs avec qui ils bossent sont vraiment pas mauvais aussi. Mais quand je suis tombé sur "ma révérence" j'ai hésité, j'ai pas acheté de suite. J'ai tourné autour avec méfiance, reniflé, feuilleté, soulevé un sourcil perplexe, reposé le bouquin. Je suis pas vraiment fan du style de dessin qui est présenté ici, et le thème du polar social tourne souvent autour d'un discours…

Continuer la lectureMa révérence, loose et humanisme

La carte oubliée, le jeu de la mort

Quand Dimitri Loose m'a proposé la lecture de son premier roman pour le chroniquer, j'avoue que j'ai eu un peu peur : Un premier livre, auteur amateur inconnu, pas d'éditeur, une couverture pas franchement super-belle... Mais poussé par ma curiosité et un temps libre beaucoup trop présent, j'ai accepté... Lancelot est le premier tome d'une série fantastique, La Carte Oubliée, qui raconte les mésaventures de plusieurs personnages qui vont se retrouver embarqués malgré eux dans Le Grand Jeu, une partie de cartes qui se joue ailleurs, bien loin au-dessus de nous (ou au-dessous, au  choix). Le premier est Jonathan, joueur de poker invétéré qui va tout à coup devenir télépathe, plutôt pratique pour jouer aux cartes. Tandis que Miguel, un…

Continuer la lectureLa carte oubliée, le jeu de la mort

Kraken, indigestion littéraire

Kraken est le premier roman de China Miéville que je lis, et il a été encensé par plusieurs critiques donc je suis parti tout confiant dans cette aventure racontant la plongée dans un Londres underground étrange de Billy, conservateur au musée d'histoires naturelles à qui on a dérobé mystérieusement un calmar géant de 8 mètres. Le pauvre va être embarqué dans une aventure à base de secte d'adorateurs de Kraken, de personnages bizarres énigmatiques, de surnaturel urbain bien tordu. Le principe un peu barré m'a fait rire, et j'étais curieux de découvrir vers quoi tout ça allait nous emmener. En cours de lecture on pense beaucoup à Neil Gaiman, la plongée dans un monde surnaturel contemporain qui vivrait en parallèle…

Continuer la lectureKraken, indigestion littéraire

Dernière querelle, ça finit toujours dans la boue

Voilà, dernier tome de la trilogie (dernier titre traduit avec les pieds), et un nouveau chassé-croisé qui mélange les cartes en début de tome. Logen retourne dans le nord pour régler ses comptes et va retrouver West et ses vieux compagnons, tandis que tout le reste de la troupe retourne à la capitale pour une révélation des plus déconcertantes. Évidemment les qualités d'écriture restent les mêmes, personnages forts et charismatiques qui prennent souvent le lecteur à contre-pieds, dialogues impertinents et incisifs, action brute et crade. L'humour reste également présent, les clins d’œil à d'autres sagas bien connues m'ont fait rire et les archétypes en prennent pour leur grade (tiens, vieux sorcier-mentor, elle est pour toi celle-là). Beaucoup d'action dans ce…

Continuer la lectureDernière querelle, ça finit toujours dans la boue

Le nom du vent, l’art du conteur

Depuis quelques mois, je me suis remis à suivre un peu plus l'actualité en littérature (enfin, la littérature fantastique, fantasy, policier... Les trucs intéressants quoi, m'en fous du dernier Goncourt), et depuis j'entends beaucoup parler de Patrick Rothfuss, son nom débarque comme un rien à la moindre occasion, sur les 4ème de couv' pour faire vendre, dans les critiques pour référence, dans des articles ou juste dans "t'as lu ça JP ? C'est cool". Donc évidemment à un moment j'ai tenté la chose, j'ai acheté "Le nom du vent", premier tome de la "chronique du tueur de roi". Et donc ? Ça vaut la hype ? Ça déchire sa gaine ? Ouais, plutôt, et même "grave" comme disent les jeunes…

Continuer la lectureLe nom du vent, l’art du conteur

Hysteresis, quand nos enfants nous crachent à la gueule

Nos enfants, nos petits-enfants nous haïssent. Par notre mode de vie, nous avons mené la civilisation humaine à la grande Panique, qui a provoqué des millions de morts. 40 ans plus tard, l'électricité, l'industrie, l'automobile sont des abominations, des blasphèmes contre la nature sacrée. Nos sociétés sont revenues à des modes de vie plus proches de la nature, à la limite du moyen-âge et les nouvelles générations se méfient des plus vieux, ceux qui étaient là avant et ont survécu à la panique. Dans ce contexte, Romain va nous raconter comment, étant enfant, il a assisté à l'arrivée d'un étranger, un vieux saltimbanque du nom de Jason Marieke, qui va bouleverser la vie de son village en déterrant des vieilles…

Continuer la lectureHysteresis, quand nos enfants nous crachent à la gueule