Déraison et sentiments, bouquin bad-ass avec un titre merdique

Non, sérieusement, qui a choisi ce titre ? Depuis quand "Before they are hanged" deviens "Déraison et sentiments" ? OK, la blague, tout ça, mais y'a des limites au mauvais goût... Puis je cherche encore le lien avec le livre... Vous l'aurez donc compris, nous allons parler de "Déraison et sentiments", le second tome de la trilogie "La première loi", de Joe Abercrombie. Après un premier tome fort divertissant, nous retrouvons ici le même schéma de construction, à savoir trois histoires qui s'alternent dans différents endroits du monde qui nous est présenté. Mais les groupes ont subit quelques changements, Jezal et Logen étant réunis, on les suivra donc en compagnie de plusieurs autres compagnons dans la quête d'un artefact mystérieux…

Continuer la lectureDéraison et sentiments, bouquin bad-ass avec un titre merdique

Premier sang, Abercrombie fonce dans le tas

Premier sang est le premier tome de la trilogie "La première loi", et c'est également le premier roman de Joe Abercrombie... Oui, je sais, les répétitions c'est pas beau, mais là ça résume très bien la situation quand même. Ce roman fantasy nous présente les aventures croisées de plusieurs personnages très différents : Logen Neuf-Doigts le barbare bourrin des contrées du nord, Glotka l'inquisiteur claudiquant adepte de la torture subtile et Jezal, un escrimeur noble, prétentieux et flemmard. Ces trois personnages évoluent dans et autour d'une nation, l'Union, espèce de grand empire déclinant rongé par la corruption. On va découvrir leurs histoires assez indépendamment pendant les 700 pages de ce beau pavé, chacun ayant des problématiques propres et ne se…

Continuer la lecturePremier sang, Abercrombie fonce dans le tas

Blood Song, le demi-tube de l’été

Il y a quelques semaines, j'ai reçu une invitation du site Babelio à participer à ce qu'ils appellent une opération "Masse Critique" dont le principe est de nous envoyer un bouquin gratos en avant-première en échange d'une critique sur leur site. Je réponds OK car le bouquin m'intéresse et paf, réception de "Blood Song - La voix du Sang" d'Anthony Ryan, prochaine grosse sortie de Bragelonne prévue en Juin. Faut dire, on sent qu'ils ont ciblé les envois : L'accroche du bouquin insiste sur ses liens avec l'esprit de feu "David Gemmell" que j'ai déjà encensé à plusieurs reprises. D'ailleurs la présentation de l'éditeur fait une bonne rafale de name dropping bien hype, comparant ça au Trône de Fer, à…

Continuer la lectureBlood Song, le demi-tube de l’été

Kanopé, conscience-fiction

2137, on a tout pourri la planète (on en a mis du temps...), l'écosystème s'est éteint progressivement et c'est la merde partout. Enfin... Presque partout... L’Amazonie reste une forêt sauvage car la région a été mise en quarantaine après un accident nucléaire. Bizarrement, la nature y subsiste. Bizarrement, quelques humains aussi. L'histoire de cette BD débute quand Jean entre dans la zone de quarantaine pour échapper à ses poursuivants robots. S'attendant à trouver une armée de singe-mutants à 12 pattes il tombe sur Kanopé, une orpheline qui vit seule dans sa cabane au milieu de la forêt. A travers la rencontre et les relations entre de ces deux personnages, on va découvrir tout ce qui vit caché de la civilisation,…

Continuer la lectureKanopé, conscience-fiction

La horde du contrevent, Souffle épique

Ils sont 23 dans cette "horde du contrevent" à vouer leur vie à une quête : Remonter à pied de l'extrême-aval à l'extrême-amont, région inexplorée et source des vents terribles qui balayent le monde. Ils sont la 34ème horde à contrer, les 33 précédentes ont échoué pendant les siècles passés, chacune laissant aux suivantes leurs connaissances, leurs techniques et leur expérience. Mais attention, quand je dis "vents terribles", c'est pas du p'tit mistral de chez nous, c'est un truc qui te soulève comme un rien et t'écrase contre une falaise au moindre faux pas ou au moindre appui mal assuré, qui te laboure le visage au sang, alors ils avancent en pack, variant la formation selon le type de vent,…

Continuer la lectureLa horde du contrevent, Souffle épique

Mirror’s Edge, Running Free !

Vous avez un message Rétrospectivement, avec la fin progressive de cette génération de console, on a tendance à faire des bilans, et quand je regarde mon étagère de jeux, ceux que j'ai aimé et gardé, ceux auxquels j'ai envie de rejouer et qui m'ont laissé une trace, Mirror's Edge tient sa place fièrement. Quand je finis un jeu je sais s'il m'a plu ou pas et ce que j'ai aimé dedans, je connais ses qualités et ses défauts (de mon point de vue). Mais c'est qu'un an ou deux après que je sais si il m'a marqué, après une bonne phase de digestion, une envie d'y revenir, ce jeu est de ceux-là. Mirror's Edge vous place dans les baskets à…

Continuer la lectureMirror’s Edge, Running Free !

Les foulards rouges, Western sephora

J'ai été tenté de lire les foulards rouges parce que je trouvais le mode de diffusion très intéressant et innovant : Bragelonne s'essaye à la publication-feuilleton en numérique avec sa collection Snark et je trouve que c'est une 'achement bonne idée. Les foulards rouges est donc une des séries suivant ce modèle, le premier épisode est gratos et chaque épisode suivant sera à 1.99 euros. Je salue encore une fois l'effort de l'éditeur sur l'expérimentation éditoriale et le numérique même si, vous allez voir tout de suite pourquoi, je me contenterai du premier épisode pour cette série, au moins j'aurai perdu que mon temps ! Lady Bang and the Jack, ce premier épisode, transpire l'influence complètement assumée de Firefly, la…

Continuer la lectureLes foulards rouges, Western sephora

Warbreaker et les dieux procrastinateurs sous LSD

Du texte avec des couleurs dedans Brandon Sanderson est un original, le mec il fait un livre de fantasy sans dragon, sans elfe et sans mage à chapeau pointu. Il se permet même de développer un système de magie, de religion et de politique jamais vu, cohérent et très sympa. Imaginez un monde où chaque personne possède un "Souffle", espèce d'énergie vitale qui permet une conscience un peu plus sensible du monde qui nous entoure. La base du bordel c'est qu'on peut céder son souffle à n'importe qui, mais sans souffle on devient un "Morne", on se sent un peu moins vivant, un peu insensible. Mais du coup on peut aussi en avoir plusieurs, voire des centaines, voire des milliers,…

Continuer la lectureWarbreaker et les dieux procrastinateurs sous LSD