Among thieves, Planifier le chaos

Among thieves de M. J. Kuhn a été pour moi un de ces bouquins qui sortent de nulle part. Quand il est apparu comme sélection GSFF de Goldsboro, j’en avais jamais entendu parler (ou l’équivalent internétal de « entendu parler »). Et depuis j’ai encore vu personne en parler dans mon petit coin d’internet. Bon ben on va remédier à ça !

Ryia Cautella est connue à Carrowick sous le pseudonyme de « La bouchère », elle est le bras armé de Callum Clem, chef impitoyable du gang des Saints. Mais Ryia a un secret, elle est recherché par l’homme le puis puissant des cinq royaumes et se planque sous un faux nom. Aujourd’hui, pourtant, elle a un moyen de rendre les coups, un vol se prépare, un contrat pour voler l’objet le plus précieux de celui qui la traque, un moyen de faire tomber le Guildmaster en personne. Pour ce job, elle aura besoin des meilleurs, ou simplement des plus fous, une équipe capable d’accomplir le casse le plus improbable, sur une île isolée et gardée par les créatures les plus dangereuses.

Un pitch tout à fait classique donc, un casse impossible, une équipe de choc, pif paf pouf, ça fait des Chocapics. Mais ce sont les détails qui font ce genre d’histoire, l’enrobage, l’univers, le panache, et surtout les personnages. Le casting d’Among thieves est à première vue plein d’archétypes : La bourrinne, l’as du costume, le petit arnaqueur, la contrebandière, la nouvelle ingénue, et le mastermind froid et méthodique. Ivan, par exemple, est une beau cliché ambulant de colosse russe espion mais ça fonctionne super-bien ! L’autrice arrive au fil des pages à leur donner de l’épaisseur, tout en jouant sur ces clichés mais avec pas mal de style. On alterne les points de vue et on réalise que chacun a ses secrets, son passé qui va venir foutre le bordel au pire moment, ses doutes et ses envies. Tout ça nous donne un gros puzzle qui va venir s’assembler progressivement, donnant au tout une consistance satisfaisante.

L’univers dans lequel se déroule ce casse de l’extrême arrive aussi à surprendre le lecteur. On découvre qu’une guerre a déchiré les cinq royaumes il y a plusieurs siècles, les mages se sont déchainés, et pour les maitriser, le Guildmaster de l’époque a trouvé un moyen de les prendre tous sous son contrôle. Dès leur naissance, les gens doués de magie sont repérés et enlevés, on les forme et soit ils deviennent des soldats d’élite à la solde du Guildmaster, soit des serviteurs lobotomisés. C’est ainsi qu’une paix a pu être établie, et qu’elle dure depuis des siècles. Le bouquin va mêler habilement sa trame classique de « Six of crows adulte » avec tout ce background qui… Va débarquer au premier plan…

M. J. Kuhn a créé une histoire rythmée qui se lit vite, ce qui donne un compromis entre la profondeur de l’univers et le déroulement de l’action. Moi j’aime bien quand les univers ne nous dévoilent pas tout, qu’on esquisse juste ce qu’il faut pour comprendre nos personnages mais qu’on n’étale pas les entrailles et mécanismes du monde devant le lecteur, mais ça peut en frustrer d’autres. Among thieves me convient parfaitement de ce côté là, j’ai juste été surpris que tout ne soit pas résolu à la fin, on clos une intrigue mais on relance quelque chose avec un petit goût de « à suivre ». Ah bon ? C’est une série ? C’est écrit nulle part ça.

L’ensemble est pourtant très satisfaisant pour moi, parce que les évènements s’enchainent avec efficacité et logique, les pièces s’assemblent, on a les surprises, les trahisons, les échecs, le désespoir, la pression de l’étau qui se referme autour des protagonistes et les petits coups de folie. Je l’ai comparé avec Six of Crows parce que le parallèle est beaucoup ressorti quand j’ai creusé un peu sur ce bouquin, mais pour moi Among thieves réussit là où le roman de Leigh Bardugo m’avait perdu : Avec les crows le déroulement du casse m’a souvent paru ridicule, le plan était foireux, plein de lacunes, c’était cet aspect de l’intrigue qui me paraissait moins convaincant malgré l’attachement aux personnages. Ici non, quand tout part en vrille c’est logique, quand on lance une manœuvre au timing précis, le coup d’éclat impressionne (le « lancer de hache » d’Ivan est une petite merveille). Quand quelque chose foire, on est pendus aux pages avec désespoir. Voilà, là on a une histoire de casse qui tient ses promesses, une mécanique planifiée avec soin, un livre convaincant.

Avec Among thieves, M. J. Kuhn propose un premier roman convaincant, une « heist story » construite avec soin, un plan qui se déroule sans accroc avec une équipe de choc, recette classique mais parfaitement exécutée.

9 réponses

  1. Je suis allé voir par curiosité. L’autrice a répondu a la question d’un lecteur sur goodreads qui demandait si il y aurait une suite et voila sa réponse : « Hello! Currently, it’s a standalone, but I’d love to revisit these lovable cons for future stories if folks are interested when the time comes!  »

    Sinon je note le livre, comme toujours j’attendrai surement de trouver l’ebook a un prix raisonnable ce qui peut prendre du temps, mais il me tente bien !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.