Blogueur Recognichionne Euouard, du gros n’importe quoi

 Dans le monde merveilleux d’internet, il est un phénomène tout bizarre qui s’appelle les tags, et c’est pas les graffitis tout moche qui sont sur ton immeuble, non non. Il s’agit de l’équivalent bloguesque des « chaines à la con » sur les réseaux sociaux (ou par mail pour les vieux), sauf qu’elles sont pas toujours « à la con », ça c’est moi qui exagère.

Dans la catégorie sus-mentionnée, il est un tag qui parcourt la blogosphère en ce moment et qui s’appelle le « Blogger Recognition Award » et qui consiste à, si on est contaminé par un camarade, suivre une procédure en 4 étapes dans un article :

1 – Remerciez la personne qui vous a balancé comme un gros lâche (je paraphrase un peu)

2 – Résumez l’histoire de votre blog

3 – Donnez deux conseils aux aspirants blogueurs

4 – Nommez 15 autres blogueurs (ce sera 0 pour moi, vous le faites si vous voulez, puis ceux auxquels je pense ont déjà été nommés autre part donc bon…)

Et non, je sais pas pourquoi ça s’appelle « award », j’ai pas eu de jolie statuette ou de chèque juteux. Mais comme j’ai un peu de temps, je vais tenter de répondre avec toute la sincérité dont je suis capable. Pas beaucoup donc.

1 – Donc dans l’ordre, c’est la faute au Pays des cave trolls si je fais cet article, et c’est un blog qu’il est bien, alors allez-y. EXÉCUTION !!!!!

2 – L’histoire de mon blog ? Tout a commencé en 1962, dans un bar mal famé au cœur de Marseille. Je sirotais un mauvais pastis quand un mec louche s’assoit à ma table, interrompant ainsi une super conversation que j’avais avec moi-même, il me fixe de son unique œil valide. Il ne dit rien, et se contente de son regard méchant, puis le « clic » très caractéristique d’un revolver qu’on arme se fait doucement entendre sous notre table. Et là, d’une voix bizarrement fluette qui jure avec son look, il me sort « ouvre un blog ou t’es un homme mort ». Mais à l’époque, je savais même pas ce qu’étais un blog, ça n’existait même pas ! Était-ce un voyageur temporel ? Je ne le saurai jamais, car ni une ni deux, je lui envoie une cacahuète pile dans l’œil (Dextérité +14) et envoie valser la chaise libre à ma droite dans sa gueule de mafieux raté. KO le borgne. Pourtant, je n’ai jamais oublié ses paroles.

Mais non, voyons, j’étais même pas né en 1962. La vérité n’a rien d’aussi cool (n’est-ce pas ?), j’avais l’habitude de donner mon avis à propos de n’importe quoi sur des sites comme senscritique ou babelio, et dans une période d’égarement (oui, enfin, de chômage quoi…) j’ai tenté de regrouper tout ça sur un blog. c’était y’a presque 3 ans. Ça m’a occupé pendant un moment pour découvrir les choses merveilleuses de wordpress et de l’hébergement web, et pour fouiller dans le .css à la noix pour changer cette p***** de mise en page sans tout péter. Puis j’ai foutu ça en ligne, avec des relais sur les rézosocio et j’ai découvert plein de gens sympas cachés là-dedans. Et des bouquins sympas aussi. Et des auteurs sympas. Et des éditeurs sympas.

Pourquoi « l’ours inculte » ? me demande le petit garnement du fond. Parce que 1/ Il parait que je râle beaucoup. 2/ Je suis velu. 3/ J’ai tendance à pas aimer des trucs notoirement incontournables (Fondation, Hyperion, Stanley Kubrick, David Lynch, Dark Souls, GTA…) ce qui m’a valu plusieurs « espèce d’inculte » de mes potes, ce que j’assume volontiers. 4/ Je vis dans une grotte à la montagne… Enfin, une grotte avec internet, on est pas des sauvages.

3 – Des conseils pour les blogueurs ? Le meilleur conseil que je puisse donner est : N’écoutez pas les conseils. Ce qui est débile puisque si vous faites ça, c’est que vous avez écouté mon conseil, ce qui annule la proposition initiale. Haha ! J’ai bugué la matrice !

Non, ce que je veux dire c’est : faites comme vous le sentez. Que ce soit sur le ton, la longueur des articles, les sujets, le design. Amusez-vous, on s’en fout des autres. Si les gens viennent lire, c’est cool, et sinon, ben c’est cool aussi. On fait pas vraiment ça pour la gloire. Donner mon avis sur des trucs, ça me permet de mettre de l’ordre dans mon cerveau, d’analyser certaines choses pour moi-même, d’en discuter avec les gens. Sauf qu’en y réfléchissant, tout ça on peut très bien le faire sur un forum, ou sur un site communautaire. Quelle différence apporte le blog ? Bonne question, j’en sais strictement rien. Une histoire de « chez soi » peut-être.

C’est un conseil de merde ? Possible, j’en ai pas d’autre. Je sais même pas pourquoi je vous conseillerai quoi que ce soit, je suis pas une super-star du web, juste un idiot qui a un peu trop tendance à se servir de son clavier. Pourtant y’a toujours des lecteurs qui passent par ici, allez comprendre… Mais merci à tous !

Vous pouvez aussi voir les posts des autres gens par là : Célindanaé, Apophis, Aelinel, Lutin82,

5 réponses

Laisser un commentaire