Le radar de l’ours, Août 2022

VOUS SAVEZ QUE MALICE, LE PREMIER ROMAN DE JOHN GWYNNE TRADUIT EN FRANÇAIS, SORT LE MOIS PROCHAIN CHEZ LEHA ?! Voilà, c’est le radar du mois d’août 2022. Bon, y’a quelques autres trucs aussi.

VF

19 Août – L’héritage de l’esprit-roi, Claire Krust

Sortie de la rentrée pour ActuSF, L’héritage de l’esprit-roi de Claire Krust nous plonge dans un univers japonisant avec ses esprits et ses malédictions, et une couverture beaucoup trop cool. Il parait que c’est dans le même univers que Les neiges de l’éternel, que je n’ai pas lu (mais je l’ai en numérique depuis quelques années, quelle honte).

Résumé :
Shinya est l’onmyoji impérial. Maniant l’illusion et la divination, il est le garant de l’équilibre entre le monde des humains et celui des esprits, à la fois protecteur, juge et bourreau.
Quand la fiancée de l’empereur est victime d’une étrange malédiction, c’est à lui de mener l’enquête. Shinya se lance sur les traces du coupable, mais celles-ci semblent conduire tout droit vers un lieu de son propre passé, qu’il pensait oublié…
D’où vient la longévité extraordinaire de Shinya et la marque noire qui apparaît parfois sur son front ? Quel prix l’onmyoji est-il prêt à payer pour maintenir l’équilibre ?

Couverture : Zariel
Éditeur : ActuSF
Nombre de pages : 450
Prix : 20,90€ (broché) / 9,99€ (numérique)

25 Août – Un pays de fantômes, Margaret Killjoy

La sortie des éditions Argyll est également fort intrigante, avec une fantasy qui nous parle d’anarchistes résistant à l’expansion d’un empire. Entre une ZAD et le village d’Astérix, voilà un beau programme ! (Non je déconne, vous énervez pas, ça va).

Résumé :
Poussé par une industrie florissante et une politique expansionniste, l’empire borolien se tourne cette fois vers les Cerracs, un territoire montagneux composé d’une poignée de villes et de villages ; une simple formalité.
Journaliste en disgrâce, Dimos Horacki signe désormais des papiers ronflants dans une gazette de la capitale. Mais voilà que son employeur l’envoie au front écrire un article élogieux sur un général en vue de l’armée impériale.
Sur place, Dimos découvre la réalité de l’expansion coloniale, et surtout, il met un visage sur leurs mystérieux ennemis, les anarchistes de Hron, qui défendent non pas leurs possessions, mais leur mode de vie et leur indépendance. Et tandis que la guerre fait rage autour de lui, que ses pas le portent de ferme en village jusqu’à la cité-refuge de Hronople, le reporteur voit peu à peu ses convictions voler en éclat.

Couverture : Xavier Collette
Traduction : Mathieu Prioux
Éditeur : Argyll
Nombre de pages : 208
Prix : 19,90€ (broché)

26 Août – Le sang des parangons, Pierre Grimbert

Le 26 Août c’est au tour de Mnémos de nous sortir son poulain avec Le sang des parangons de Pierre Grimbert. J’ai jamais lu cet auteur mais la couverture et le résumé laissent entrevoir une fantasy apocalyptique bien ambiancée comme il faut, alors on va se la tenter !

Résumé :
Le monde des hommes est en train de s’effondrer. Et toutes les prières, tous les sacrifices, semblent incapables d’y remédier. L’humanité assiste, impuissante, à son crépuscule. Une dernière chose doit cependant être tentée. Une folie, à la hauteur de cette situation désespérée.

Chaque nation, chaque territoire a ainsi désigné son champion. Certains sont des sages, des savants, ou des dévots. D’autres sont des mercenaires, des aventuriers ou des chevaliers. Il y a même des rois et des reines… Ils ne se connaissent pas, ils ont parfois des intérêts contraires, mais ils ont été réunis pour former le groupe des parangons. Une escouade d’exception dont la mission représente la dernière chance de survie de leurs peuples respectifs.

Ensemble, ils vont devoir pénétrer la montagne sacrée, siège du palais souterrain des dieux. Et s’ils parviennent jusqu’aux éternels, malgré les dangers légendaires que renferme cet endroit, ils devront les convaincre de sauver leur monde agonisant. En les suppliant… ou bien en les défiant, si nécessaire.

Mais combien de parangons verront leur sang versé sur le chemin, pour permettre aux autres de continuer ?

Couverture : Matteo Bassini
Éditeur : Mnémos
Nombre de pages : 320
Prix : 21€ (broché)

26 Août – Le livre des terres bannies 1 : Malice, John Gwynne

Le voilà ! John Gwynne débarque en VF chez Leha avec la traduction de Thomas Bauduret ! Vous pourrez découvrir Malice, premier roman d’un de mes auteurs de fantasy préférés, et si vous ne m’avez jamais entendu en parler (sérieusement ?), ma chronique est là. Un univers médiéval dense et complexe, la fougue et le cœur d’un digne héritier de David Gemmell pour nous offrir des personnages mémorables, de l’amitié, de la bravoure, de l’honneur et de l’action. Si ça vous parle, ne passez pas à côté ! C’est le départ d’une histoire grandiose ! Et si vous avez un doute, demandez à Apophis.

Résumé :
Il y a bien longtemps que les humains sont arrivés sur les Terres Bannies, qu’ils ont disputées victorieusement aux clans de géants qui les peuplaient. Des terres que l’affrontement entre les dieux antagonistes Asroth et Elyon a bien failli détruire. Aussi, quand cette guerre larvée menace d’éclater à nouveau, bien des destins vont se trouver bouleversés.

À commencer par celui du jeune Corban, qui aspire à manier l’épée et la lance pour protéger son royaume et va devoir mettre son courage à l’épreuve bien plus vite que prévu. Mais la prophétie indique que l’obscurité et la lumière exigeront deux champions, le Soleil Noir et l’Étoile Vive. Il serait sage de rechercher les deux, car si le Soleil Noir prend l’ascendant, les espoirs et les rêves de l’humanité tomberont en poussière. Sauf que personne ne sait qui ils sont, à commencer par eux-mêmes.

Alors que les géants s’agitent de nouveau et que le chaos semble sur le point de s’abattre sur les Terres Bannies, le Haut Roi Aquilus tente de former une alliance avec les autres suzerains pour sauver le monde des humains. Mais tous ses alliés n’ont pas la même vision de l’avenir…

Couverture : Paul Young
Traduction : Thomas Bauduret
Éditeur : Leha
Nombre de pages : 600
Prix : 25€ (broché)

VO

9 Août – Quest for heroes 2 : The warrior, Stephen Aryan

Après un premier tome très réussi, le diptyque Quest for heroes de Stephen Aryan se conclut cet été avec The warrior. Les années ont passé et on retrouve Kell roi et marié, partant à l’aventure et laissant sa femme se démerder avec les embrouilles locales. Ah ben pas bravo monsieur !

Résumé :
Bound, by duty and responsibility, Kell is King only in name. Trapped in a loveless marriage, he leaves affairs of state to his wife, Sigrid. When his old friend, Willow, turns up asking him to go on a journey to her homeland he can’t wait to leave.

The Malice, a malevolent poison that alters everything it infects, runs rampant across Willow’s homeland. Desperate to find a cure her cousin, Ravvi, is willing to try a dark ritual which could damn her people forever. Journeying to a distant land, Kell and his companions must stop Ravvi before it’s too late. While Kell is away Reverend Mother Britak’s plans come to a head. Queen Sigrid must find a way to protect her family and her nation, but against such a ruthless opponent, something has to give…

Couverture : Kieryn Tyler
Éditeur : Angry Robot
Nombre de pages : 400
Prix : 9,99£ (broché) / 4,99£ (numérique)

18 Août – The burning kingdoms 2 : The Oleander Sword, Tasha Suri

Autre tome 2 qui sort cet été, The oleander sword est la suite du très bon The jasmine throne de Tasha Suri. J’ai hâte de retrouver Priya et Malini dans cette fantasy d’inspiration indienne, après les déchirements du premier roman.

Résumé :
The prophecy of the nameless god – the words that declared Malini the rightful empress of Parijatdvipa – has proven a blessing and curse. She is determined to claim the throne that fate offered her. But even with the strength of the rage in her heart and the army of loyal men by her side, deposing her brother is going to be a brutal and bloody fight.

The power of the deathless waters flows through Priya’s blood. Thrice born priestess, Elder of Ahiranya, Priya’s dream is to see her country rid of the rot that plagues it: both Parijatdvipa’s poisonous rule, and the blooming sickness that is slowly spreading through all living things. But she doesn’t yet understand the truth of the magic she carries.

Their chosen paths once pulled them apart. But Malini and Priya’s souls remain as entwined as their destinies. And they soon realize that coming together is the only way to save their kingdom from those who would rather see it burn – even if it will cost them.

Couverture : Micah Epstein
Éditeur : Orbit
Nombre de pages : 512
Prix : 9,99£ (broché) / 5,49£ (numérique)

10 réponses

  1. Merci à vous deux, l’ours et apophis pour vos chroniques sur Malice ! J’ai hâte de lire ce romans suite à vos avis respectifs, et avec cette édition en vf j’espère qu’on aura ensuite la traduction de « shadows of the gods » 🙂

    • De rien ! Si Leha arrive déjà au bout des 4 tomes des terres bannies puis les 3 de la trilogie qui lui fait suite, ça sera énorme. Si d’ici là personne n’a piqué les droits, j’pense que ce sera un bon coup pour les fans de prendre aussi Shadow of the gods.

  2. « L’héritage de l’esprit-roi » a une superbe couverture, en effet, il me tente bien, ainsi que « Malice »… Pierre Grimbert, je l’ai lu il y a longtemps, trèèès longtemps 🙂

    Merci pour ces tentations 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.