Les dieux du verdict, blast from the past

 Michael Haller n'a pas la grande forme. Après Le cinquième témoin nous l'avions laissé remonté à bloc, prêt à se présenter au poste de procureur et changer de vie. On le retrouve des mois plus tard, vaincu et méprisé par son ex-femme et sa fille, il ne lui reste que son travail d'avocat pour éviter de sombrer. Mais le passé va lui sauter à la gueule quand il devra défendre un "mac 2.0" accusé du meurtre d'une de ses filles, Gloria Dayton, que Mickey pensait avoir sorti de là il y a des années. Dans Les dieux du verdict de Michael Connelly, on retrouve l'équipe de choc du héros qui définit son entourage direct et l'âme de la série :…

Continuer la lectureLes dieux du verdict, blast from the past

Le puits des mémoires Tome 3 : Ze Bourne Revenge

 Après avoir crapahuté avec nos trois héros amnésiques, après avoir levé le mystère sur leurs identités respectives et (presque) retrouvé leurs places dans la société, il est temps d'élucider la dernière énigme du puits des mémoires dans ce dernier tome enfin disponible chez Pocket. Qui a fait effacer les souvenirs des compagnons de routes ? Et pourquoi ? C'est le moment de régler les comptes. A la fin du tome précédent, nous laissions un des protagonistes en fort mauvaise posture tandis qu'on apprenait à la toute fin la vraie identité de Nils, dernier personnage dont le passé restait un mystère. Cette révélation était propulsé dans le cerveau du lecteur sans sommation, sous forme d'un bon gros cliffhanger qui nous laissait…

Continuer la lectureLe puits des mémoires Tome 3 : Ze Bourne Revenge

Porcelaine, l’œil du tigre assoupi

 C'est toujours rafraichissant de voir un auteur de fantasy sortir du carcan médiéval à l'occidentale. Dans cette optique, Estelle Faye signe avec Porcelaine un roman qui va nous faire traverser la Chine à plusieurs époques de son histoire, un dépaysement bienvenu qui attise forcément la curiosité. Nous suivrons à travers plus de mille ans le parcours de Xiao Chen, un fils de potier qui a été maudit et se retrouve avec un visage de tigre. Chassé de son village, il va intégrer une troupe d'acteurs itinérants et se servir de son apparence et de ses talents pour attirer les badauds. Bien sûr les péripéties ne font que commencer, nous croiserons des démons, un serpent géant, des petits singes teigneux très…

Continuer la lecturePorcelaine, l’œil du tigre assoupi

Shadowrun Hong Kong, le recyclage c’est le futur

 Après un début convainquant sur la licence Shadowrun avec le très kickstarté Shadowrun Returns, le studio Harebrained Schemes ne lâche plus l'affaire. Ils ont enchainé avec Dragonfall, une extension devenue standalone meilleure que l'original, et voilà qu'un an et des bananes plus tard, un troisième épisode ajoute une brique à l'édifice. Habilement nommée Shadowrun Hong Kong, cette aventure nous replonge dans ce monde futuriste où les elfes mages côtoient les hackers, où les dragons dirigent des multinationales et les jeux indés s'annualisent (c'est vraiment n'importe quoi)... Dans cet épisode, vous débarquez à Hong Kong (sans blague...) suite à un message de votre père adoptif qui vous appelle à l'aide sans plus de détail. Dès que vous débarquez au point de…

Continuer la lectureShadowrun Hong Kong, le recyclage c’est le futur

Aeternia 2 : L’envers du monde, une petite danse avec la mort

 Précédemment dans Aeternia (voix de Jack Bauer), nous avions laissé Kyrenia avec une belle guerre de religion sur les bras, mais pour départager le culte d'Ochin grandissant et la très officielle religion de la Déesse sans plus d’effusion de sang, un duel doit avoir lieu entre les champions des deux camps. Oh, le duel aura bien lieu mais le sang n'a pas fini de couler, la conclusion du diptyque de Gabriel Katz réserve encore quelques surprises. Ce second tome change radicalement de point de vue puisqu'on suivra surtout Desmeon ici, laissant le grand Leth Marek de côté. Le mercenaire qu'on surnomme le Danseur était déjà un des personnages marquants du premier tome et le suivre de plus près est un…

Continuer la lectureAeternia 2 : L’envers du monde, une petite danse avec la mort

Le puits des mémoires tome 2, Ze Bourne Aristocracy

 Il est de notoriété publique que pour une trilogie, le second tome est toujours un poil moins bon, un peu plus mou et tire en longueur. Pour une première série comme Le puits des mémoires, Gabriel Katz devait absolument se conformer à la règle sous peine d'être expulsé du Comité des Auteurs de Trilogie (Le CAT ? Merde les chats sont partout sur internet, une vraie plaie). Malheureusement, les efforts de l'auteur n'auront pas suffit : c'est toujours aussi bon. Pourtant il a essayé hein, après un premier tome plein de mystères, d'humour et d'action, le second freine beaucoup sur l'action et les personnages passent la moitié du livre isolés dans leur chambre à se demander ce qu'ils vont bien…

Continuer la lectureLe puits des mémoires tome 2, Ze Bourne Aristocracy

Jazz Maynard tome 5, sous le soleil de Reykjavik

 Après une overdose massive de BD, ma bibliothèque a maigri grâce à un régime "Le bon coin". Trop de séries à rallonge qui perdent leur intérêt, trop de nouveautés pas terribles, trop de livres pas ouvert depuis 10 ans qui m'emmerdent à chaque déménagement. Résultat ? On ne garde que les séries phares, les valeurs sûres et les bouquins qui sont de vraies œuvres d'art : Universal War One, Servitude, Long John Silver, Blacksad (sauf le dernier qu'est tout pourri), Siegfried, Les quatre de Baker Street, etc... Dans ce panthéon de survivors all-star, Jazz Maynard tient sa place fièrement avec sa trilogie barcelonaise de 4 tomes (cherchez pas...). Avec Raule au scénario et Roger au dessin, la BD espagnole excelle…

Continuer la lectureJazz Maynard tome 5, sous le soleil de Reykjavik

La voie des ombres, Oliver Twist contre les ninjas

 Tête de gondole de ce que certains appellent la fantasy à capuche, Brent Weeks apparait maintenant comme un incontournable. Le monsieur déroulant déjà sa deuxième série (Le porteur de lumière), je me suis dit que j'allais commencer par le début, le premier tome de sa première série : La voie des ombres édité chez Bragelonne (grand format) ou Milady (poche). Dans ce roman, nous faisons la connaissance d'Azoth, orphelin d'une dizaine d'années au plus bas de l’échelle sociale des gangs d'un quartier vraiment pourri. Battu, affamé et réduit en quasi-esclavage par ses ainés, il va chercher à devenir l'apprenti du plus grand assassin du coin, Durzo Blint, pour se sortir de là (et pour plus qu'on l'emmerde, en gros). Il…

Continuer la lectureLa voie des ombres, Oliver Twist contre les ninjas

Dragon Age Inquisition : Les crocs d’Hakkon et The Descent

 En attaquant les deux extensions solo du jeu qui m'a le plus scotché en 2014, j'avais fatalement un peu peur, à l'heure ou DLC rime souvent avec "remplissage foireux pour faire cracher les fans". Non, en fait ça rime pas, mais je suis un très mauvais poète. Toutefois, on a affaire à Bioware, et ces nouvelles aventures avaient quelques arguments pour eux. A 15 euro-roupies chacun, Les crocs d'Hakkon et The descent exploitent tous les deux la structure originale de ce Dragon Age Inquisition qui était découpé en plusieurs zones immenses réparties sur la carte du monde. Donc lorsqu'on achète une extension, elle ajoute simplement à la carte une nouvelle zone qui, comme les autres, se débloquera en envoyant ses…

Continuer la lectureDragon Age Inquisition : Les crocs d’Hakkon et The Descent

La compagnie des menteurs, la marche funèbre

 Parfois, un bouquin vous tombe dessus comme ça, vous l'auriez jamais lu de vous-même mais le hasard, la providence, l'univers, un démon malfaisant ou votre maman (dans mon cas c'est plutôt ça...) vous le pose dans les mains sans vous demander, et vous l'ouvrez avant même de vous demander ce que ça fout là. Non parce que j'aurai jamais acheté La compagnie des menteurs de Karen Maitland tout seul hein, avec sa couverture photomontage instagram et sa quatrième de couv' qui attaque direct du "name-dropping" à coups de Umberto Eco et Ian Pears... Et oui, je pratique le délit de sale gueule sur les bouquins, je sais c'est mal. D'autant plus que celui-ci, sous ses faux airs de sous-nom-de-la-rose, cache…

Continuer la lectureLa compagnie des menteurs, la marche funèbre