Jade Legacy, Passer le flambeau

Jade Legacy est le troisième et dernier tome de The green bone saga par Fonda Lee, suivre ce lien pour aller sur la page de la série.

J’ai terminé l’année 2021 plongé dans le dernier tome de The green bone saga en VO. Après Jade city et Jade War, Fonda Lee revient avec une conclusion qui s’annonce épique et qui nous promet, ne serait-ce que dans son titre, une nouvelle génération de Kaul. On va essayer de parler de tout ça.

Les clans No Peak et One Mountain continuent à se livrer une guerre pour le contrôle de Kekon et du jade, ce matériau aux propriétés magiques qui donne leurs pouvoirs aux Green bones. Mais le monde change et les convoitises grandissent, les gouvernements, les armées, les gangsters, les athlètes, les médecins, tous veulent un accès à cette substance malgré ses dangers. La famille Kaul, à la tête du clan No Peak, doit se développer, protéger les traditions tout en s’ouvrant aux nouvelles générations. Comment faire survivre leurs valeurs, protéger leur pays et leurs modes de vie tout en ouvrant leur empire à l’international ? Après les tragédies et les traumatismes, les Kaul doivent laisser grandir la nouvelle génération, transmettre ses valeurs dans un monde nouveau, mais que faire des haines et des ennemis mortels du passé ?

Dans Jade Legacy, Fonda Lee continue sa narration à multiples points de vue en couvrant la famille Kaul qu’on a suivi depuis le début de la trilogie, et à laquelle on s’est déjà beaucoup attaché. Le clan se relève difficilement des évènements du tome précédent, mais la famille s’agrandit aussi. Pour faire passer tout cet aspect générationnel, l’autrice va couvrir plusieurs années, voire quelques décennies, avec des chapitres focalisés sur certains évènements marquants mais qui pourront parfois être séparés par plusieurs mois ou années. C’est un peu déstabilisant au début mais l’attachement aux protagonistes construit dans les tomes précédents permet de surmonter ça, et de trouver du plaisir à suivre toutes ces trajectoires. C’est grisant de voir nos personnages grandir, murir, toujours de manière logique et subtile. Mais le roman parvient aussi à nous attacher aux p’tits jeunes qui arrivent et doivent endosser le poids de leur héritage, lutter dans l’ombre de leurs ainés et s’approprier ce que c’est d’être un green bone.

Ce dernier tome est une petite merveille, le rythme est assez calme par moment pour mettre les trajectoires sur les bons rails, le contexte politique et les forces en présence. Puis tout à coup on se prend des gros moments de tension et des drames dans la poire (prévoyez quelques mouchoirs), avant de retrouver des passages d’introspection, de remise en question, ou de simples discussions en famille. Les relations entre les adultes qui se rapprochent de la cinquantaine et les jeunes du clan seront un des enjeux du bouquin. On découvre Ru, Niko, Jaya, et les autres, certains qui embrassent leur héritage avec enthousiasme, d’autres qui se cherchent, et un Ru qui est un « stone-eye » et doit trouver sa propre voie.

Une des nouvelles menaces que les clans devront affronter sera l’émergence d’un mouvement anti-clans, des militants qui veulent se débarrasser de l’influence des clans, et quelque-part on comprend leurs revendications vu l’étendu de leur influence. Mais le mouvement ira très loin pour se faire entendre, la violence est là, et les pays étrangers ont placé leur pions via leurs réseaux d’espions. On a pas mal de tentatives d’ingérences des pays voisins qui essayent de poser leur bille dans le pays pour gagner du poids politique dans la course au jade, l’aspect politique et social est toujours extrêmement bien développé et crédible. C’est rare en fantasy d’explorer à ce point les impacts d’un système de magie sur la société et les relations internationales et c’est très bien fait.

Mais bien sûr, il y a toujours la rivalité avec le clan One Mountain et le poids des drames du passé. La haine entre les deux clans perdure et va causer de nouveaux drames, l’ombre d’Ayt Madashi hante la famille Kaul et elle a toujours un plan en marche pour éliminer No Peak et prendre enfin le contrôle de tout Kekon. Pourtant certains évènements vont rapprocher les deux clans vers un but commun, mais pas assez pour ranger les armes. Les relations entre les deux clans principaux sont fascinantes, cette rivalité se répercute sur les descendants aussi du côté One Mountain puisqu’une succession est en train de se mettre en place. Comme on a lu les évènements des tomes précédents, on comprend la haine, la menace qui se faufile dans les coins sombres, la tragédie qui se met en place lentement. C’est tellement bien construit et ça atteint finalement son but, le lecteur est au cœur des dilemmes et des conflits, on comprends les enjeux et les loyautés, les défis des anciens et des nouveaux green bones, et on finit emporté par tous ces personnages, leurs combats et les évènements tragiques.

Jade Legacy est une magnifique conclusion pour cette trilogie, Fonda Lee nous a offert une saga originale et captivante, complexe et attachante. Cette immense fresque familiale laisse sa marque, les trajectoires complexes de chacun, les combats et les tragédies, mais aussi la loyauté et l’amour de cette famille. Bon, maintenant il s’agirait de publier ça en français, n’est-ce pas ? Quelqu’un ? Non ?

5 réponses

  1. Faut vraiment que je l’attaque, elle est dans ma liseuse depuis bien trop de temps ! Surtout que j’ai l’impression qu’il n’y a pas de perte de qualité au fur et à mesure des tomes vu tes chroniques 😉

  2. Bon, tu as gagné, je vais finir la série. J’ai bien aimé le tome 1 mais j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’univers. Si ça devient épique… je vais tenter le coup!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.