We lie with death, La guerre tranquille

Second tome de la série The reborn empire (Cliquez ici pour aller sur la page de la série).

Devin Madson a démarré sa tétralogie The reborn empire avec We ride the storm. C’est un roman classique mais efficace, une fantasy épique dans un univers d’inspiration asiatique, avec des personnages complexes. On retrouve donc Rah, Miko, Cassandra et une nouvelle arrivée dans We lie with death. Préparez-vous, ça va décoiffer très très lentement.

L’empire est tombé après l’invasion de Kisia par les Chiltaens, mais la fin du tome précédent nous a réservé une belle surprise (donc, spoiler sur le tome 1, attention). Ce sont les Levanti qui se sont retournés contre leurs maîtres et ont pris le contrôle de la capitale. Gideon s’est proclamé empereur, Rah est emprisonné, Miko l’héritière du trône a réussi à s’enfuir et maintenant il faut recoller les morceaux et consolider cet équilibre précaire. Cassandra, de son côté, a toujours un léger problème de personnalités multiples, et elle est désormais entre les mains du Witchdoctor, un espèce de docteur maboule qui trifouille l’âme des gens, et très intéressé par la double-âme de l’assassine. Nous découvrons dans ce second tome un nouveau point de vue qui suit Dishiva e’Jaroven, une capitaine Levanti restée fidèle à Gideon mais qui va vouloir élucider certains mystères dans l’entourage de l’empereur. Surtout lorsqu’un certain Leo se ramène tranquillement aux portes de la cité, pimpant malgré sa décapitation récente.

Après la fin du premier tome, je pensais que la série était lancée, et que le tome 2 ne serait que guerroyage et coups de poignards dans le dos, mais noooooon. Ce second tome est tout mou. Au début j’ai trouvé ça dommage, mais en fait, ce n’est pas tant un défaut que ça, le rythme est lent, y’a pas de grandes bataille, mais on se laisse facilement embarquer (malgré pas mal d’aller-retours qui n’aboutissent pas à grand chose). We lie with death repose essentiellement sur les trajectoires et le développement de ses personnages, et sur l’approfondissement des mystères qui planent un peu partout. Avec les perspectives de Cassandra et Dishiva on va creuser pas mal les questions d’âmes et de réincarnations, et on essaye d’expliquer l’énigme de Leo, ce personnage louche qui traine partout et manipule tout le monde. Miko et Rah vont passer un peu de temps ensemble, cette collaboration met en évidence toute la subtilité des points de vue et des allégeance dans cette histoire.

J’ai beaucoup aimé les perspectives de chaque personnage qui sont tout sauf manichéennes, aucun n’est aveuglément fidèle à sa faction, tous remettent en question les agissements de leur camp, de leur chef, et globalement la dynamique de cette guerre. C’est à un tel point qu’on a parfois du mal à comprendre qui bosse avec qui, entre les Kisian qui sont alliés aux Levanti, les Kisian qui veulent reprendre le pays, ceux qui veulent capturer Miko mais pas tous pour la même raison. Les personnages essayent globalement de concilier leurs actions, leur morale, et les circonstances un peu bordéliques. Rah est toujours un exemple frappant de ce conflit interne, il veut retrouver les valeurs de son peuple mais se refuse à tout plaquer pour rentrer chez lui. Il est partagé entre son honneur, les traditions de son peuple, son affection pour Gideon qui est son mentor, et sa volonté de justice.

Mais petit à petit se dégage la menace de ce personnage omniscient, cette idole religieuse réincarnée qui apparait comme un stratège manipulateur. Et tous nos protagonistes essayent d’en savoir plus sur ce marionnettiste qui joue sur plusieurs tableaux, et semble impossible à tuer. Ce personnage est génial parce qu’il apparait comme tellement indéboulonnable qu’il suscite le désespoir, comment lutter contre un immortel omnipotent ? C’est aussi quelque-chose que j’ai beaucoup aimé, la manière dont le livre découvre ce mystère sur pattes par plusieurs perspectives, amenant parfois plus de questions que de réponses, mais avec ce petit sourire en coin. T’as vraiment envie de lui foutre des baffes à celui-là !

We lie with death est un tome 2 très tranquille du point de vue du rythme, mais qui arrive à capter le lecteur grâce à des personnages complexes qui se débattent dans une situation incontrôlable. C’est essentiellement du développement de personnages et le déroulement d’une intrigue mystérieuse à tiroirs, on explore un empire en ruines dont tout le monde cherche à reprendre le contrôle, chacun pour des motivations différentes mais valables. Je lirai le tome 3 avec plaisir pour suivre ces personnages dans leurs quêtes !

2 réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.