Brothers of metal : Emblas Saga, Hammertime !

Ça n’arrive pas souvent, mais j’aime bien vous parler musique de temps en temps. Non pas que je sois un expert de la chose auditive, mais certaines découvertes recoupent un peu les thématiques de ce blog. Alors quand un groupe de metal balance de l’épique, de la bonne humeur et de la mythologie nordique, je me dis que ça rejoint mes goûts raffinés de lecteur subtil (vous en conviendrez).

Brothers of metal est un groupe de Power Metal suédois qui porte bien haut l’étendard de son héritage viking en prenant pour thème principal la mythologie nordique. Après un Prophecy of Ragnarök qui m’avait déjà tapé dans l’oreille, ils ont sorti en Janvier leur second album, Emblas Saga, que j’écoute absolument tous les jours depuis deux mois. Oui, je suis un peu mono-maniaque. Leurs points forts ? Des morceaux terriblement accrocheurs, des textes forts qui mettent en avant la mythologie scandinave, la sublime voix d’Ylva Erikksson qui dialogue avec les grognements de Joakim Lindback Erikkson pour créer une atmosphère d’ensemble assez unique. Mais n’oublions pas aussi la bonne humeur et l’humour de cette formation qui se prend à moitié au sérieux et assume son kitsch, ils s’amusent beaucoup, ça se voit et ça s’entend (on y reviendra).

Ce second album démarre sur une petite intro narrée par Mats Nilsson qui se charge de tous les passages parlés, et enchaine ensuite sur trois morceaux qui présentent chacun un des trois enfants de Loki. Powersnake attaque fort avec une présentation bien punchy de Jörmungand le serpent-monde, on suit avec Hel la déesse des morts pour un morceau un poil plus mélancolique et enfin Chain Breaker qui tape bien avec le loup Fenrir qui attend son heure pour le Ragnarök. On remarque déjà que le groupe ne se contente pas de raconter bêtement les histoires de leur culture, mais imprègnent chaque titre d’une atmosphère et d’une narration. Par la suite on alternera ces titres vraiment mythologiques avec d’autres qui mettent en avant l’autre sous-thème du groupe : La glorification des fiers guerriers et de la fraternité qui les unit. Kaunaz Dagaz est de ceux-là, et on croisera plus loin One et sa représentation épico-niaisouille des frères (et sœurs) guerriers.

J’en profite pour aborder un aspect de Brothers of Metal qui me plait beaucoup : La bonne humeur et l’humour. Vous pouvez voir dans le clip ci-dessus qu’ils vont à fond dans le 178e degré et le kitsch avec leurs clips, ils s’amusent beaucoup et jouent avec leur thématique et leur image. Certains n’apprécieront pas toujours le décalage, mais moi j’adore. Pourtant l’humour se retrouve aussi dans les paroles, on entend le narrateur sortir avec le plus grand sérieux :

When the fire inside burns into nothingness
And your hammer-wielding fails you
Remember the ancient tales of almighty warriors
Stay true to your steel and search within
Have faith in the gods believe that you are the one

Moi je trouve ça hilarant !

L’album déroule donc également des chansons qui racontent un épisode précis de la mythologie avec en exemple le tonitruant Theft of the Hammer. Il raconte la colère de Thor quand Mjöllnir lui a été volé par un géant, qui exige que Freya l’épouse. Thor se déguise en Freya et se rend au mariage pour récupérer le marteau et se venger. Ce titre est jouissif par sa construction et aussi son refrain très accrocheur, et témoigne encore de l’humour du groupe (Quand Thor récupère Mjöllnir, on entend un « Hammertime » suivi d’un gros « splotch » bien dégueu). La pièce maitresse de l’album est Emblas Saga, un morceau de plus de sept minutes très varié qui raconte la création du monde et des humains par les trois frères Odin, Vili et Vé, qui s’emmerdaient un peu. C’est cool, on se cultive en même temps.

Comme je le disais en introduction, j’écoute cet album en boucle depuis sa sortie, j’adore ce groupe, leur thème et la patate qu’ils envoient. Et quand se termine To the skies and beyond, le dernier morceau, tu te retrouves avec le sourire con et un marteau (ou… une cuillère, on a pas toujours de marteau à portée) brandi vers le ciel.

Lire aussi l’avis de : Alias (Blog à part),

9 réponses

  1. Aaaah merci pour la découverte c’est top ! J’aime beaucoup ce style, j’ai écouté powersnake et ça me parle, j’attends de rentrer de salon pour me faire le reste.

  2. Je reviens aussi régulièrement à cet album depuis sa sortie, j’aurais du mal à désigner celui que je préfère entre celui-là et le premier ! En tout cas, ce groupe est plein d’avenir.
    Sympa le blog, sinon, je pense que je vais rester dans le coin si ça ne pose pas de problème 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.