Les énigmes de l’aube : Premier Souffle, L’école des vannes

C’est la rentrée ! Comme tous les ans les touristes vont enfin laisser ma montagne tranquille, les petits enfants reprennent le chemin de l’école, et les indés de l’imaginaire nous balancent leur « rentrée de la fantasy ». Dans ce cadre, ActuSF nous propose le premier tome des Énigmes de l’aube par Thomas C. Durand, réédition d’un titre paru en 2011.

C’est aussi la rentrée pour Anyelle. Cette petite fille de neuf ans vit dans la forêt avec son père et sa belle-mère, dans un monde où beaucoup de gens ont un petit don magique. Le papa, par exemple, est un anti-bûcheron, il fait repousser les arbres. Mais le jour où ils découvrent qu’Anyelle a un don de renfort (elle peut décupler les dons des autres) on l’envoie à l’école de magie pour arriver à maitriser son pouvoir parce que ça peut vraiment partir en vrille très très vite. Mais l’école en question est un peu rigide sur les bords, accepter une pauvre fait déjà grincer quelques dents, mais alors une fille, là, faut pas pousser.

Ce qui distingue Le premier souffle, c’est avant tout le ton du récit, qui est une fantasy satirique sur laquelle plane l’influence assumée de Terry Pratchett. Chaque chapitre sera l’occasion de dépeindre un ou plusieurs travers de notre société à travers le parcours de cette petite fille dans une école extrêmement injuste. On va taper sur le système éducatif évidemment, sur les profs, sur le patriarcat, les classes sociales, etc… grâce à un humour caustique omniprésent et un univers où chaque détail sera prétexte à une vanne et à son sous-texte (et avec les notes de bas de page qui vont bien). Cet aspect est très marrant, et très bien mis en place. Le monde comique où chacun a un petit don magique, parfois un peu débile, m’a fait penser à Lanfeust de Troy et l’univers ici s’appelle même « les Troyaumes ». Édité dans un label co-créé à la base par Christophe Arleston, il est un peu à la maison.

Du coup oui, Les énigmes de l’aube fait absolument « Harry Potter écrit par Terry Pratchett ». Mais le défaut principal que j’ai trouvé dans l’exécution de cette formule, c’est qu’à part l’année scolaire d’Anyelle, il n’y a pas vraiment d’histoire. Même le premier Harry Potter avait une énigmes et une aventure en dehors des cours et de la découverte de son école. Mais là, l’auteur fait le strict minimum en ne proposant que les mésaventures de sa jeune protagoniste dans une école de magie. On a les cours, les camarades de classe, les professeurs, les vacances, le sport chelou qui va bien, et voilà. Y’a bien un ou deux mystères esquissés mais on les évoque à peine, leur solution se réservant pour les prochains tomes. Certainement. J’espère.

Même si j’ai apprécié l’humour, les critiques sociales bien envoyées, tout ça reste léger et ne marquera pas franchement ma mémoire. Anyelle elle-même est un personnage qui s’efface souvent devant les descriptions élaborées et les situations cocasses. Elle apparait comme une petite fille grognon qui répond « mouais bof » à tout. Beaucoup d’éléments de l’histoire apparaitront aussi très stéréotypés, des camarades de classe aux professeurs, des évènements qui vont rythmer l’année, c’est certes une utilisation des poncifs pour mieux les détourner, mais ça manque pas mal de surprises et de folie tout ça.

Si vous êtes partant pour une virée cocasse et légère, vous pouvez tenter Les énigmes de l’aube sans problème, mais il ne faudra pas en attendre plus qu’une fantasy humoristique qui pastiche les écoles de magie. J’aurai préféré qu’il aille un peu plus loin dans ses mystères, dans ses aventures extra-scolaires, mais ne boudons pas notre plaisir : j’ai passé un moment agréable quand même.

Livre reçu en Service presse de la part de l’éditeur ActuSF, merci à eux.

Lire aussi l’avis de : Sometimes a book, OmbreBones, Snow (Bulle de livre),

10 réponses

  1. Il faut que je l’attaque mais j’ai peur de ne pas trop être d’humeur en ce moment pour un truc aussi léger (et puis des ados qui répondent « mouais bof » j’en vois déjà toute la journée, s’il faut en plus que je m’en farcisse dans un bouquin de fantasy… ^^).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.