Le puits des mémoires tome 2, Ze Bourne Aristocracy

 Il est de notoriété publique que pour une trilogie, le second tome est toujours un poil moins bon, un peu plus mou et tire en longueur. Pour une première série comme Le puits des mémoires, Gabriel Katz devait absolument se conformer à la règle sous peine d’être expulsé du Comité des Auteurs de Trilogie (Le CAT ? Merde les chats sont partout sur internet, une vraie plaie). Malheureusement, les efforts de l’auteur n’auront pas suffit : c’est toujours aussi bon.

Pourtant il a essayé hein, après un premier tome plein de mystères, d’humour et d’action, le second freine beaucoup sur l’action et les personnages passent la moitié du livre isolés dans leur chambre à se demander ce qu’ils vont bien pouvoir faire. En effet, après avoir échappé à la traque dont ils sont l’objet, ils décident de foncer vers Woltan pour découvrir leurs identités perdues, quitte à se jeter dans la gueule du loup. Le roman enchaine révélation sur révélation et devient beaucoup plus centré sur la politique et l’intrigue de fond, car oui (Surprise !), on va apprendre assez vite qui ils sont vraiment. Nos héros commencent à croiser des connaissances dont ils n’ont aucun souvenir et doivent la jouer fine pour que personne ne remarque qu’ils sont complètement largués et ne savent pas de quoi on leur parle.

Moins de baston, plus de dialogues et de politique, nos compères amnésiques se retrouvent noyés dans un monde qu’ils sont censés connaitre et doivent faire semblant, donc ça donne lieu à des situations alternant entre la tension silencieuse et le comique, on a parfois l’impression de lire une comédie de Molière. Donc non, Gabriel Katz n’a pas réussi à faire un second tome moins bon que le premier. Il est différent dans son équilibre mais garde cette écriture percutante et drôle qui donne au puits des mémoires une saveur particulière, et parvient à garder assez de suspense pour tenir son lecteur accroché au bouquin. Car même si des révélations sont faites, tout le complot n’est pas dévoilé pour autant, loin de là.

J’avais subtilement souligné dans ma critique de « La traque » à quel point le coup des héros amnésique était pas vraiment original, mais je dois dire que le voir traité de cette manière donne à ce stéréotype une toute nouvelle dimension. Même sans passé, les personnages ont une personnalité très attachante, on s’identifie facilement au trio et y’en a pas un qui soit moins intéressant que l’autre, échappant ainsi au syndrome « coquille vide » qui touche souvent ce genre de personnage. Pourtant, pour être tout à fait honnête, il y a un peu plus de longueurs  dans ce deuxième roman, et voir les trois héros séparés force l’auteur à alterner les histoires de chacun. Ça fait faire des aller-retours à la narration qu’on n’avait pas dans le premier tome, c’est donc moins immédiat, moins percutant, mais ce qu’on perd en efficacité on le gagne en partie en suspense et en tension.

Ceux qui sont hermétiques aux intrigues politiques s’emmerderont peut-être un peu plus, mais c’est fait sans lourdeur donc ça reste très très supportable. Le seul reproche que je ferais sera du côté des cavaliers de cristal et de leur hiérarchie, je me suis emmêlé les pinceaux plus d’une fois dans les différents noms, les factions et les positions des troupes. Non seulement ils ont des noms qui se ressemblent, mais on les voit tellement peu souvent que quand on revient sur l’albinos, le fils de la lune et leurs copains, j’étais à chaque fois un peu largué, on comprend pas vraiment lequel veut faire quoi et dans quel ordre. Le camp ennemi est peut-être traité un peu trop légèrement pour vraiment les cerner, je trouve.

Malgré ça, Le fils de la lune est une suite qui tient les promesses faites par le tome précédent, l’auteur est donc officiellement radié du Comité. C’est peut-être pour ça qu’Aeternia est un diptyque, il a plus le droit de faire de trilogie, mais il l’a bien cherché après tout. La conclusion du puits des mémoires va pas tarder à sortir chez Pocket, donc attendez vous à une critique de la fin pour dans pas trop longtemps.

Lire aussi l’avis de : Blackwolf (Blog O Livre), Aléthia (Elbakin.net), Imaginelf,

Voir aussi : Tome 1, Tome 3

Laisser un commentaire