Louisiana Breakdown, cliché fantastique

Il y a quelques mois, mon abonnement à Bifrost arrivait à son terme quand j’ai reçu une offre de réabonnement du Bélial’ me proposant de recevoir en cadeau un roman à choisir dans une liste. Il fallait classer une dizaine de bouquins par ordre de préférence, mais comme j’en connaissais aucun j’ai fait ça au feeling, c’était un peu le loto ! Et voilà donc que je reçois Louisiana Breakdown de Lucius Shepard (merci).

Il a trainé un moment dans ma bibliothèque, et je suis retombé dessus il y a quelques jours… Hésitation, reniflage de couverture, bon, ça a l’air pas mal, on plonge. Louisiana Breakdown, comme son nom l’indique, se passe en Breakdown, euh, non, pardon, en Louisiane. On y suit Jack Mustaine, un musicien qui faisait route vers la Floride quand il tombe en panne devant la ville de Graal. Il va être forcé de passer un jour ou deux dans le patelin le temps que sa caisse soit réparée, et c’est là que tout va partir en sucette, il va tomber amoureux, il va picoler, il va croiser des mediums et des forces obscures et maléfiques. Le roman est très court et il serait dommage de vous en dire plus sur l’histoire.

La principale réussite de Louisiana Breakdown est son ambiance. L’auteur arrive à retranscrire l’atmosphère moite et envoutante des bayous sud-américains, il travaille chaque détail pour immerger le lecteur dans son univers pour mieux distiller ses éléments fantastiques et bizarres au compte-goutte. On visite le bistrot du coin avec les vieux en salopettes qui sirotent leur bière, on va dans les marécages pour découvrir des secrets cachés. On va bien sûr voir apparaitre une forme de sorcellerie et des croyances étranges, et un secret qui se cache derrière les habitants de Graal qui frisent souvent le grand-guignol, tous plus tarés les uns que les autres. Les personnages sont très attachants, on suit Jack et Vida avec grand plaisir, leur rencontre et leur combat nous happent et on dévore le livre en une fois (il fait 170 pages, ça aide). Tout roule tout seul.

Mais arrivé à la fin, il reste une petite déception en travers de la gorge et il faut un petit temps de digestion pour mettre le doigt dessus, et finalement ça m’a frappé. Derrière cette formidable ambiance de Louisiane se cache un scénario fantastique tellement classique et déjà-vu que j’en garde un souvenir en demi-teinte, le livre m’a embarqué mais ne m’a jamais surpris par les évènements qu’il conte : Le type qui tombe en panne dans une ville bizarre qui cache un secret (au secours), la nana dont il tombe amoureux et qui court un grand danger (re-au secours), les personnages mystérieux/mediums qui sentent un graaaand pouvoir autour du héros, le grand méchant mystérieux…

Cette avalanche de clichés, c’est le coup du chevalier qui vient sauver la demoiselle en détresse et l’emmener loin du méchant dragon, ou alors c’est un niveau de Super Mario Bros, mais c’est foutrement peu ambitieux dans la trame. La fin a tout de même un twist rigolo mais aussi un peu catapulté (et décevant), c’est à ce moment que j’ai lâché notre protagoniste pour rester dubitatif en refermant le roman. Mais au final on se demande, est-ce que c’était pas le but de l’écrivain de faire un exercice de style en reprenant des gros clichés pareils pour en faire une petite variation amusante ? Si c’est le cas, j’ai pas tout à fait accroché à la démarche, peut-être que d’autres s’en amuseront mais il faut savoir où on met les pieds.

Louisiana Breakdown est un beau voyage au cœur de la Louisiane, avec une galerie de personnages sympathiques (ou flippants, c’est selon) et hauts en couleur, mais il manque une histoire intéressante pour passer du gros cliché fantastique à quelque chose de vraiment plus enthousiasmant.

Vous pouvez acheter le roman sur le site du Bélial’ ou en cliquant sur le pitit bouton affilié 7Switch : Acheter

Laisser un commentaire