Le radar de l’ours, Novembre 2021

Ah, on dirait que ça se calme, après deux mois un peu fous, Novembre s’avère assez raisonnable niveau sorties (à croire que les éditeurs ont tiré toutes leurs cartouches avant les Imaginales et les Utopiales).

Version Française

10 Novembre – Sous le vent de la liberté, Christian Léourier

On commence avec Sous le vent de la liberté de Christian Léourier, une parution qui sent bon l’aventure et qui est manifestement une réédition d’une trilogie parue chez Bayard Jeunesse entre 2005 et 2006. La description de l’éditeur manque de détails mais on dirait qu’ils ont fourré toute la trilogie sous ce bel écrin ? Depuis ma lecture de Helstrid j’ai envie de continuer à découvrir cet auteur, mais La lyre et le glaive attend toujours son tour sur mon étagère. Bah comme ça il se sentira moins seul.

Résumé :

Élevé par un père libertin et un prêtre humaniste, Jean de Kervadec est jeté dans le tourbillon du monde lorsqu’il perd la possession du manoir familial. Il embarque alors pour l’Amérique à la recherche de son frère aîné, héritier légitime, le seul à même de reconquérir leur domaine.
Cependant, le jeune homme est loin d’imaginer les multiples destinations où le pousseront vents et courants : de l’Amérique, où naît une république, aux côtes africaines où sévit la traite ; de la course contre les pirates de l’océan Indien aux guerres du Deccan ; de la révolte des esclaves de Saint-Domingue aux spasmes de la Révolution qui secouent Paris.
Et si sa route croise celle de nombreuses figures historiques, la destinée prend quant à elle le visage d’une femme, Maria, son amour d’enfance, qui l’obsède au moins autant que son désir de vengeance envers ceux qui l’ont obligé à fuir sa terre natale.

18 Novembre – Alvin le faiseur 6 : La cité de cristal, Orson Scott Card

L’atalante ne perd pas de temps avec sa réédition d’Alvin le faiseur, voilà donc le sixième tome et dernier paru à ce jour. On attend le septième tome depuis presque 20 ans, on va voir si monsieur Carte se bouge un peu le popotin ?

Résumé (du tome 1) :

Au bord de la rivière Hatrack, près des forêts profondes où règne encore l’homme rouge, un enfant va naître en des circonstances tragiques. Un enfant au destin exceptionnel. Septième fils d’un septième fils, il détiendra, dit-on, les immenses pouvoirs d’un « Faiseur ». Si les forces du mal ne parviennent pas à le détruire. Car il existe un autre pouvoir, obscur, prêt à tout pour l’empêcher de vivre et de grandir.
Nous sommes dans les années 1800, sur la terre des pionniers américains. Mais dans ce monde parallèle opèrent charmes et sortilèges, on y possède des talents à la dimension magique, et les ombres de présence bienveillante ou maléfique rôdent dans la nature.
D’une épopée réelle, celle de la jeune Amérique, Orson Scott Card fait une fantasy totalement originale, à la fois conte, roman de mystère et d’aventure. Il s’y affirme comme l’un des plus grands créateurs d’univers.


Version Originale

11 Novembre – The drowning empire 2 : The bone shard emperor, Andrea Stewart

Après un premier tome convaincant, sorti depuis en VF chez Bragelonne sous le titre L’empire d’écume 1 : La fille aux éclats d’os, voici arrivé le second tome de la saga The drowing empire d’Andrea Stewart : The bone shard emperor. On peut déjà lui attribuer le prix de la couverture la plus classe du mois ? Ah non y’a le Léourier, merde…

Résumé (du tome 1):

Sur toutes les îles de l’Empire, on prélève sur chaque enfant un éclat d’os derrière l’oreille, lors d’un rituel trop souvent mortel. Depuis son palais, l’empereur utilise ces précieux fragments pour créer et contrôler de redoutables chimères animales, les concepts, qui font régner la loi. Mais son autorité vacille et partout la révolte gronde.

Sa fille, Lin, a été privée de ses souvenirs par une étrange maladie et passe ses journées dans l’immense palais plein de portes closes et de noirs secrets. Pour regagner l’estime de son père, elle décide de se lancer dans le périlleux apprentissage de la magie d’os.

Une magie qui a un prix… alors que la révolution vient frapper aux portes du palais, Lin devra décider jusqu’où elle peut aller pour reconquérir son héritage… et sauver son peuple.

4 réponses

  1. C’est pas « à croire que », c’est exactement ce qu’ils ont fait du coup plein de titres vont passer à la trappe sur le long terme parce que noyés dans la masse. That’s life
    J’ai aussi repéré le roman de Léourier

  2. C’est important que les livres ne se sentent pas seuls ! XD
    Petit mois en perspective donc. J’ai le sentiment qua ça va être comme ça jusqu’au printemps <_<.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.