Le radar de l’ours, Juillet-Août 2021

Alors comme le mois de Juillet est tout mort niveau sorties (j’ai un seul bouquin en Juillet, et c’est de la VO), j’ai décidé de regrouper Juillet et Août dans le même « Radar », comme ça on a un article un peu moins ridicule.

Version Française

19 Août – Le chien du forgeron, Camille Leboulanger

Argyll est un nouvel éditeur Rennais qui s’est lancé cette année dans le grand bain de la SFFF mais leurs premières parutions me parlaient pas tellement (malgré des couvertures avec une sacrée gueule, parce que Xavier Colette est de la partie). Mais voilà, ils sortent Le chien du forgeron de Camille Leboulanger, et ça a l’air sacrément cool.

Résumé :

Approchez, approchez ! Alors que tombe la nuit froide, laissez-moi vous divertir avec l’histoire de Cuchulainn, celui que l’on nomme le Chien du Forgeron ; celui qui s’est rendu dans l’Autre Monde plus de fois qu’on ne peut le compter sur les doigts d’une main, celui qui a repoussé à lui seul l’armée du Connacht et accompli trop d’exploits pour qu’on les dénombre tous.
Certains pensent sans doute déjà tout connaître du Chien, mais l’histoire que je m’apprête à vous narrer n’est pas celle que chantent les bardes. Elle n’est pas celle que l’on se raconte l’hiver au coin du feu. J’en vois parmi vous qui chuchotent, qui hésitent, qui pensent que je cherche à écorner l’image d’un grand homme. Pourtant, vous entendrez ce soir la véritable histoire du Chien. L’histoire derrière la légende. L’homme derrière le mythe.
Approchez, approchez ! Venez écouter le dernier récit d’un homme qui parle trop…

« Il en est ainsi des bonnes histoires : peu importe si l’on connaît leur déroulement ou si l’on devine la fin. Cela ne gâte en rien le plaisir de les entendre ni même celui de les raconter. Une bonne histoire est comme une bonne chanson. C’est un air dont on ne se lasse jamais du refrain. »

20 Août – Les sentiers des astres 4 : Jaunes yeux, Stefan Platteau

C’est la « rentrée littéraireuh » des indés de l’imaginaire, donc chacun des trois éditeurs de la triforce dégaine sa nouveauté post-estivale le même jour, et Les moutons électriques balancent du gros dossier avec le 4e tome des Sentiers des astres de Stephan Platteau : Jaunes yeux. J’avais été légèrement refroidi par le précédent tome de la série, donc on verra bien si on retrouve la magie du premier bouquin.

Résumé :

Sous la lune versatile, des forces anciennes menacent. Plus que jamais, Fintan et les siens sont en proie au doute. Ils savent que le danger ne vient pas seulement de la forêt : il couve aussi au sein de la troupe. Car la petite Kunti est hantée par l’Outre-songe… Qui est son protecteur, le mystérieux berger que l’enfant nomme « Jaunes yeux » – tantôt allié, tantôt péril mortel ?

Le secret de sa nature se trouve peut-être dans les souvenirs de la fillette et de sa mère…

20 Août – Le voyage des âmes cabossées, Raphaël Bardas

Cette rentrée des indés de l’imaginaire nous réserve aussi, et surtout, la suite des Chevaliers du Tintamarre de Raphaël Bardas chez Mnémos ! On retrouvera avec plaisir Silas, Morue et Rossignol pour une aventure assurément épique et flamboyante comme eux seuls savent nous les offrir.

Résumé :

Margaux, la flamboyante horlogère aux cheveux rouges de la cité de Morguepierre réunit la fine équipe des trois chevaliers du Tintamarre (célèbre pour avoir sauvé la ville) pour une mission de la plus haute importance : retrouver son amour de jeunesse, disparu il y a une dizaine d’années à bord du Navire des Âmes Cabossés. Et cela tombe bien : le bateau maudit est de retour à Morguepierre.

L’appel de l’aventure, et l’envie d’aider une demoiselle est détresse, envoie donc nos trois compères par-delà les mers, du soleil brûlant de El Cuento au froid mordant de Pointe-au-Sud. Mais alors qu’une implacable course-poursuite s’engage, les trois chevaliers prennent rapidement conscience que de la réussite de leur mission dépend un enjeu bien plus grand : la survie de leurs âmes.

Version Originale

22 Juillet – She who became the sun, Shelley Parker-Chan

Seule sortie intéressante du mois de Juillet pour moi, She who became the sun de Shelley Parker-Chan est présentée comme un « Mulan rencontre Le chant d’achille » accompagné d’avis dithyrambiques de plein de gens. Et la couverture est vachement classe, ce qui ne gâche rien.

Résumé :

To possess the Mandate of Heaven, the female monk Zhu will do anything

“I refuse to be nothing…”

In a famine-stricken village on a dusty yellow plain, two children are given two fates. A boy, greatness. A girl, nothingness…

In 1345, China lies under harsh Mongol rule. For the starving peasants of the Central Plains, greatness is something found only in stories. When the Zhu family’s eighth-born son, Zhu Chongba, is given a fate of greatness, everyone is mystified as to how it will come to pass. The fate of nothingness received by the family’s clever and capable second daughter, on the other hand, is only as expected.

When a bandit attack orphans the two children, though, it is Zhu Chongba who succumbs to despair and dies. Desperate to escape her own fated death, the girl uses her brother’s identity to enter a monastery as a young male novice. There, propelled by her burning desire to survive, Zhu learns she is capable of doing whatever it takes, no matter how callous, to stay hidden from her fate.

After her sanctuary is destroyed for supporting the rebellion against Mongol rule, Zhu takes the chance to claim another future altogether: her brother’s abandoned greatness.

5 Août – The hand of the sun king, J. T. Greathouse

Un premier roman, une couverture superbe, un univers d’inspirations orientale, des premiers retours élogieux, et un SP déjà sur ma liseuse grâce à Netgalley, on en reparle bientôt.

Résumé :

My name is Wen Alder. My name is Foolish Cur.

All my life, I have been torn between two legacies: that of my father, whose roots trace back to the right hand of the Emperor. That of my mother’s family, who reject the oppressive Empire and embrace the resistance.

I can choose between them – between protecting my family, or protecting my people – or I can search out a better path . . . a magical path, filled with secrets, unbound by Empire or resistance, which could shake my world to its very foundation.

But my search for freedom will entangle me in a war between the gods themselves…

5 Août – The reborn empire 3 : We cry for blood, Devin Madson

We cry for blood est le tome 3 de la trilogie The reborn empire de Devin Madson, et j’ai déjà lu et chroniquer le premier bouquin We ride the storm. Par contre j’ai pas encore lu le second, donc vous m’en voudrez pas de pas aller chercher le pitch du troisième tome, j’ai pas envie de m’auto-spoiler !

Résumé du premier tome :

In the midst of a burgeoning war, a warrior, an assassin, and a princess chase their own ambitions no matter the cost in Devin Madson’s visceral, emotionally charged debut.

War built the Kisian Empire. War will tear it down.

Seventeen years after rebels stormed the streets, factions divide Kisia. Only the firm hand of the god-emperor holds the empire together. But when a shocking betrayal destroys a tense alliance with neighboring Chiltae, all that has been won comes crashing down.

In Kisia, Princess Miko Ts’ai is a prisoner in her own castle. She dreams of claiming her empire, but the path to power could rip it, and her family, asunder.

In Chiltae, assassin Cassandra Marius is plagued by the voices of the dead. Desperate, she accepts a contract that promises to reward her with a cure if she helps an empire fall.

And on the border between nations, Captain Rah e’Torin and his warriors are exiles forced to fight in a foreign war or die.

As an empire dies, three warriors will rise. They will have to ride the storm or drown in its blood.

19 Août – Legacy trilogy 3 : Legacy of light, Matthew Ward

Oh ben tiens ! Le troisième tome d’une trilogie dont je n’ai lu que le tome 1 ! Est-ce que l’univers essaye de me dire de continuer mes séries au lieu de lire plein de tomes 1 ? Je ne sais pas, peut-être ? Mais en Août sortira donc Legacy of light, troisième tome de la trilogie Legacy de Matthew Ward. Mon avis sur le premier tome est ici : Legacy of ash. et je vais faire pareil que le bouquin précédent et vous mettre que le résumé du tome 1 pour pas m’auto-spoiler.

Résumé du premier tome :

A shadow has fallen over the Tressian Republic.

Ruling families — once protectors of justice and democracy — now plot against one another with sharp words and sharper knives. Blinded by ambition, they remain heedless of the threat posed by the invading armies of the Hadari Empire.

Yet as Tressia falls, heroes rise.

Viktor Akadra is the Republic’s champion. A warrior without equal, he hides a secret that would see him burned as a heretic.

Josiri Trelan is Viktor’s sworn enemy. A political prisoner, he dreams of reigniting his mother’s failed rebellion.

And yet Calenne Trelan, Josiri’s sister, seeks only to break free of their tarnished legacy; to escape the expectation and prejudice that haunts the family name.

As war spreads across the Republic, these three must set aside their differences in order to save their home. Yet decades of bad blood are not easily set aside. And victory — if it comes at all — will demand a darker price than any of them could have imagined.

Et vous, vous allez craquer pour quoi cet été, entre deux apéro-barbecues ?

20 réponses

  1. Je vois qu’on a repéré la même chose avec le chien du forgeron et le nouveau Bardas ! J’ai eu pareil que toi pour les premières publications d’Argyll, ça me branchait moyen mais là, la hype est présente.

  2. ça tombe bien que tu possèdes déjà The hand of the sun king, il est dans mon programme de lecture mais vu que je le sens moyennement, si c’est bancal tu m’éviteras une lecture (et un achat) qui ne me correspondra pas.

  3. Ah moi j’aime bien juillet août, en général c’est une période où je me dis que je vais e’fin essayer de me consacrer à ma PAL ^^

  4. Je pense faire l’impasse sur le Platteau, j’aime beaucoup son écriture mais j’aimerais bien savoir où on va et combien de tomes il reste, ça traîne un peu trop en longueur.

  5. Dans ma ligne de mire j’ai aussi Le chien du forgeron et le tome 2 de Raphaël Bardas. Intriguée par le premier roman en VO dont tu nous parleras prochainement. Le couverture est canon.

  6. JT Greathouse a publié plusieurs nouvelles dans Beneath Ceaseless Skies sous le nom de Jeremy TeGrotenhuis. C’est vraiment un auteur à suivre qui généralement nous livre des worldbuildings intéressants.
    Je conseille la nouvelle The Wyvern rider and those,of the land qui est réellement superbe avec un univers mêlant flintlock fantasy avec des éléments steampunk. Un petit chef d’œuvre.

  7. Si il doit n’y avoir qu’un seul craquage, ce sera le nouveau Bardas ! Je ne m’attendais pas du tout à une suite donc c’est une surprise et la couverture est toujours aussi cool. Ma PAL est blindée de toute façon ( classique, quoi ! ) Bonnes lectures d’été à tous !

Répondre à Fabien Lyraud Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.