Zootopie, Polar à poils

 N’ayant pas été emballé par les derniers Disney que j’ai vus (Rebelle, Vice-Versa, La reine des neiges, Raiponce), je me méfiais énormément de Zootopie. Je comptais même pas aller le voir au cinéma et gentiment attendre la VOD. Mais sur un moment d’égarement j’ai atterri dans une salle de projection, guidé par les rumeurs sournoises disant que le film était chouette.

Parce qu’il faut reconnaitre, cette bande-annonce à base de paresseux rigolol qui a fait marrer tout le monde ne m’avait pas vraiment vendu le film. La bonne nouvelle est qu’elle n’est pas du tout représentative de l’ensemble. Zootopie est un film policier à la sauce Disney, un hommage aux flics des buddy-movies période années 80-90, et aux films de gangsters. Il raconte l’histoire de Judy Hopps, une jeune lapine qui rêve d’aller dans la grande ville de Zootopie pour devenir policier. Bien sûr, tout le monde se fout de sa gueule parce qu’elle fait 20 centimètres et faire régner l’ordre dans une ville regroupant toutes les espèces animales demande un peu plus de carrure et de force. Mais elle va y arriver et entrer dans la police de Zootopie pour y découvrir sa toute première enquête, une histoire de disparition de prédateurs que personne n’arrive à résoudre. Elle va devoir élucider cette énigme avec pour équipier imprévu un renard arnaqueur sans scrupule.

La plus grande qualité de Zootopie est son écriture. Pour un Disney, j’ai été surpris par la profondeur et la solidité de l’enquête proposée. On a une histoire à tiroirs, en plusieurs temps, avec des révélations, des indices, des coups de théâtre, des trahisons. On a des moments sombres qui nous feront déconseiller le film aux tous petits (apparemment mon neveu a bien flippé), y’a du danger, des poursuites, de l’action. Mais rassurez-vous, on est pas non plus dans Hannibal, le ton reste à la comédie. Le film utilise des ressorts des bons vieux films bien funs avec en tête de liste, évidemment, l’Arme Fatale et ses copains.

Ce dernier Disney utilise à bon escient beaucoup de clichés venant de ces inspirations, le duo de flics improbable, le capitaine grognon, le chef des gangsters, les politiciens, etc… Tout ça dans un film pas si enfantin qu’il n’y parait, j’ai été surpris du nombre de thèmes abordés avec subtilité. On a toujours un espèce de naïveté à la Disney mais on arrive à nous parler de racisme (celui-là est assez obvious) mais aussi de manipulation, de média, de politique, de préjugés en général. Tout est parsemé de gags et de références à différents films et séries en pagaille (j’en ai sûrement loupé un bon paquet d’ailleurs) mais ce n’est pas une comédie pure ou une histoire de jeune princesse.

Zootopia-PosterLes héros, quoiqu’un peu stéréotypés, sont tout de même vraiment bien écrits et les personnages secondaires ont tous un truc qui les rend sympas, les designs utilisent les spécificités de chaque espèces pour leur donner du relief. La ville regorge de petits détails sympas et de bonnes idées rigolotes. On regrettera toujours une 3D un peu générique qui fait que tous les films d’animations se ressemblent plus ou moins aujourd’hui, un peu plus de risque dans la direction artistique et le style serait tellement rafraichissant. Malgré ça, on passe un très bon moment devant Zootopie. J’avais pas apprécié autant un Disney depuis… Bah… Merde alors, La planète au trésor

Finalement, la seule ombre au tableau, la seule vraie fausse note du film (justement), c’est la musique quasi-anecdotique tout le long de la séance qui finit sur une chanson pop-à-la-con merdique de Shakira. OK, c’est pas mon trip musical à la base, soit, mais Disney a toujours mis dans ses dessins animés des chansons qui cadrent à peu près avec le style, l’univers et le public. Même les chansons niaises de la Reine des neiges, loin d’être mon style de prédilection, collaient avec le propos et avaient une cohérence. Et là mon dernier souvenir de ce bon film c’est cette chanson moisie avec ses tigres-strip-teasers qui remuent leur cul ! Non seulement ça me vrille les oreilles, mais surtout ça cadre pas du tout avec l’ambiance du film.

Si on oublie cette chierie musicale, Zootopie est pour moi le meilleur Disney depuis qu’ils se sont mis en tête de plus faire d’animation traditionnelle. On sent toujours le calibrage du mastodonte commercial qu’est devenue la boite à Walt, mais les équipes du films ont réussi à sortir un truc vraiment bien fait, une histoire de flics maitrisée dans un univers riche et coloré.

Lire aussi l’avis de : Smadj (C’est contagieux), Nicolas Winter (Just a word)

Laisser un commentaire