Le sang des assassins, L’espion qui merdait

J’avais bien apprécié L’âge des assassins l’an dernier malgré quelques réserves. Son univers classico-classique cachait un roman à mi-chemin entre la fantasy et l’espionnage, et j’étais très curieux de lire sa suite, dans l’espoir que RJ Barker fasse mûrir son monde et ses personnages.

Et on démarre justement 5 ans après le premier roman, Girton est maintenant adulte mais se promène toujours avec sa maîtresse lorsqu’ils regagnent ensemble Maniyadoc, où trois rois se disputent le coin. L’un d’entre eux est Rufra, vieil ami de notre héros qui va se voir assigné la mission de démasquer un traitre dans l’entourage du souverain, tout ça avant la grande bataille qui scellera le sort du royaume. Girton va donc fureter dans les coins pour démasquer le traitre, mais devra contrôler la magie qui menace de le submerger et veiller sur sa maîtresse qui a été infectée par un poison mortel. Accessoirement, ça va bastonner avec l’armée de non-hommes qui rode dans les forêts environnantes, en commettant des atrocités.

Les terres lasses sont toujours empoisonnées par les sorciers et le world-building garde cet aspect très intéressant. Le sol est acide et une sorte d’inquisition est chargée de traquer les sorciers pour éviter que leur pouvoir pourrisse encore plus la terre. Cette justification donne un sens aux choix moraux auxquels font face les dirigeants de ce royaume, et à l’équilibre des pouvoirs entre les différentes factions. Vous pouvez ajouter à la soupe les adeptes et prêtres des différents dieux qui ont chacun leur petit public. J’aime beaucoup le monde du Royaume Blessé, il a une atmosphère médiévale mais aussi apocalyptique, tout en laissant quelques trucs dans l’ombre pour ne pas forcément tout expliquer.

Comme dans le premier tome, on a une galerie de personnages qu’il va falloir étudier pour comprendre les motivations de chacun, et qui pourrait cacher un secret. Évidemment, plusieurs personnes vont cacher des choses, pas toujours pour des raisons évidentes. Ce petit jeu d’enquête est très ludique et on s’amuse beaucoup à dérouler les révélations au fur et à mesure. L’auteur fait en sorte que chaque « suspect » ne soit pas vraiment ce qu’on pense au premier abord. C’est en quelque sorte un Cluedo géant, on cherche le traitre mais on se méfie aussi des Gardiens, et on soupçonne aussi le soigneur de Merela de faire des trucs pas nets.

Le seul problème que j’ai eu avec ce roman, c’est son héros. Girton est censé être adulte mais il se comporte toujours comme un ado capricieux et têtu. Comme sa maîtresse est alitée, il doit régler cette affaire seul mais il enchaine connerie sur connerie, au point de mettre en danger des innocents. Il va être persuadé de la culpabilité d’un suspect et quand on lui dit gentiment que son raisonnement ne tient pas ou qu’il n’a pas de preuve, il va foncer comme un abruti et causer des catastrophes irréparables. Le côté immature a l’air volontaire, et si ça passait sur un personnage de 15 ans, là il a 5 ans de plus et a manifestement passé ces années à faire la guerre. On serait en droit d’attendre un peu de bon sens d’un assassin en fin de formation que ce tas de nerfs incontrôlable et stupide, et c’est pour ça que je n’ai jamais adhéré à ce héros. Heureusement on a toujours le reste du casting qui est très intéressant avec leurs zones d’ombres et tout ce que cache leur apparence (et les à-prioris de Girton), ce qui fait qu’on prend quand même plaisir à cette lecture.

Roman de fantasy-espionnage où de multiples mystères se mélangent, Le sang des assassins a une construction de mystères imbriqués qui tiennent le lecteur malgré un protagoniste d’une idiotie abyssale.

Lire aussi l’avis de : Dup (Book en stock),

11 réponses

  1. Mouais. Comme pour le premier tome, c’est tentant sur le principe de base, il y a l’air d’y avoir vraiment du potentiel, mais ça parait quand même assez frustrant au final… =/
    Tu comptes lire le troisième tome ?

  2. Je n’avais pas été franchement emballée par le premier tome mais j’hésitais quand même à poursuivre. Ta description du comportement du héros me suffit pour finalement le rayer de ma liste 😉

  3. Ah ouais, tout de suite ça refroidit, un héros pareil ^^’. Pourtant de ce que tu dis le reste a franchement pas l’air mal du tout – le Royaume Blessé, pour le principe, m’intrigue beaucoup ! Qui sait, si un jour j’arrive au bout de ma PAL, je me laisserai tenter … mais j’y crois pas trop x).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.