Dragon Age Inquisition : Intrus, épilogue de la flemme

 Après un jeu phénoménal et deux extensions généreuses et satisfaisantes, Bioware devait conclure son œuvre en apothéose. Voici donc arriver Intrus, le troisième et dernier contenu téléchargeable qui devra nous apporter toutes les réponses et servir d’épilogue à cette grande aventure.

Trespasser (en VO, ça sonne quand même vachement plus classe) se déroule deux ans après la fin de la quête principale, vous êtes toujours à la tête de l’inquisition mais maintenant que le gros de la menace est passé, l’utilité de votre organisation est remise en question et inquiète les puissants de Thedas. Vous êtes invité à défendre votre point de vue devant le conseil de je sais plus quoi quand un corps est retrouvé à deux pas de la salle d’audience. Votre enquête vous mènera à la poursuite de fanatiques Qunaris tandis qu’un mystérieux espion a l’air de leur mettre des bâtons dans les roues.

En allumant la PS4 pour lancer le jeu, je m’attendais à trouver le même genre de contenu que les deux DLCs précédents, à savoir une nouvelle zone gigantesque où se promener pour découvrir plusieurs histoires croisées et des quêtes dans tous les sens. Malheureusement la déception principale de cet épilogue vient de là : Contrairement à ses prédécesseurs, Intrus est une aventure très linéaire où vous vous contenterez de suivre un couloir pour avancer et enchainer des combats. En effet l’enquête vous fera poursuivre les traces de Qunaris à travers des lignes droites un peu décorées et des miroirs qui vous téléporteront… dans d’autres couloirs.

Pourtant, le reste est très agréable, c’est un plaisir de retrouver tous nos compagnons et d’apprendre ce qu’ils sont devenus en deux années, c’est limite si on a pas envie de rester au palais pour papoter avec eux au lieu de poursuivre les objectifs de la mission. Du point de vue des dialogues c’est toujours excellent et l’histoire nous réserve pas mal de surprise même si cet enchainement de couloirs/combats fait très « remplissage » avant d’arriver à la scène de fin, qui éclairera pas mal le joueur sur les motivations de certains. Vous déciderez ensuite du sort de l’inquisition et scellerez le destin de tous.

En tant qu’épilogue, Dragon age Inquisition : Intrus est passionnant, il a conclu mon aventure et j’ai regardé le générique de fin avec satisfaction mais c’est par son contenu ludique qu’il pêche. J’ai eu l’impression qu’ils ont balancé cette histoire de qunaris juste pour me faire taper sur des méchants en attendant le face-à-face final tant attendu avec « vous savez qui » (wink wink) mais l’épisode n’avait pas besoin de ça pour me délivrer le gros de ses révélations.

Ce dernier DLC solo est une conclusion assez géniale pour l’aventure principale mais je regrette d’avoir eu à payer 15 euros pour une fin de jeu qui aurait manifestement du être dans l’aventure principale. Un extension devrait servir à étendre (oui, logique) l’univers pour les curieux et passionnés, à rajouter du contenu purement optionnel, des histoires annexes qui approfondissent l’univers et les personnages. Et c’est exactement ce que faisaient les deux précédentes, mais payer 15 balles en plus pour avoir la vraie fin de mon jeu, ça m’énerve, surtout quand ça sent le remplissage pour pas trop avoir l’air de se foutre de nous.

Voir aussi : Dragon Age Inquisition, Les crocs d’Hakkon et The Descent

Laisser un commentaire